Miss Vésicule (part 1) (700ème post, je n'en reviens pas !)

femme-a-lhopital-copierMardi 1er septembre, je commence à entamer mon crédit gigantesque sur mon portable (qui s’amplifie à chaque fois que je le recharge, tous les 30 jours).

Jean Poirotte trouve stupide d’avoir accumulé en 2 ans et demi, autant de crédit (175 Euros à l’heure où j’arrive à la Grande Motte). Moi cela ne me gène pas, il suffit de peu pour que ce crédit serve et soit utile, la suite me donnera raison.

Portable autorisé dans la chambre d’hôpital, j’appelle ma soeur qui est sous perf d’antibiotiques, après une nuit passée à subir une prise de sang toutes les deux heures.  Elle a vu un médecin, ou chirurgien elle ne sait pas, la désinformation quasi totale restera la règle pendant tout son séjour à l’hôpital.

Donc elle est sous perf d’antibiotiques à haute dose, l’infection le justifiant, elle va être à la diète et nourrie également par perf (avait bien besoin de ça) et le jeudi on tentera de la faire manger « normalement » « pour voir ». Mal aimable sur le coup, elle dit au médecin que ce n’est pas lui qui subit les crises. Mais bon, il faut bien voir, en attendant, on ne procède pas à l’ablation de la vésicule « à chaud ». Si la digestion du jeudi se passe bien, elle pourra rentrer chez elle, sous traitement, et l’intervention sera programmée dans les 3 semaines.

Cela rassure mes parents. Si l’on peut programmer l’opération c’est que ce n’est pas si grave que ça. Et puis nous allons appeler matin et soir pour avoir les dernières news et nous aviserons.

Reste à régler le problème de Diabolos, et j’ai une idée (pour une fois). Les parents de gendre n° 1 habitent à 50 mètres de chez ma soeur, peut-être que quelqu’un pourrait passer le nourrir. Je laisse un message à gendre n° 1 en lui demandant simplement de me rappeler de toute urgence. J’ai besoin du numéro de téléphone de ses parents, et de savoir s’ils ne sont pas en vacances (oubliant totalement que sa mère est prof et que la rentrée, elle est déjà dedans, via la pré-rentrée qui semble enchanter les enseignants).

Gendre n° 1 ne me rappelle pas.

Notez que je déteste faire du drame, mais j’aurais pu être en train d’agoniser et souhaiter voir une dernière fois mes filles et leurs compagnons pour les bénir avant de quitter ce monde. J’aurais pu crever et eux m’inhumer sans bénédiction…

C’est juste une remarque au passage…

J’arrive à dégoter le téléphone des parents du non rappelant sa belle doche, je ne sais plus comment. Sa mère charmante est tout à fait d’accord pour aller s’occuper de mon chat deux fois par jour. Reste à mon ex beau-frère à récupérer le double des clefs de ma soeur à l’hôpital, et à les lui déposer. Cela sera fait le mercredi : Diabolos est sauvé, c’est un souci de moins.

Et moi comme je m’inquiète pour ma soeur, je suis de mauvaise humeur.

La plage est là, l’eau est bonne et j’en profite un maximum en essayant de me vider la tête, ayant dû être croisée avec un triton, Mrs Bibelot profitant de mes bains prolongés pour avancer dans ses mots croisés ou son livre.

Septembre, c’est l’époque où les lieux se vident de leurs jeunes. Restent ceux qui sont là depuis un moment, des retraités qui séjournent à la Grande Motte de mai à septembre, en grande majorité.

Comme je suis de mauvaise humeur, je critique in petto…

La dame à côté de nous sur la plage par exemple. Evidemment je suis écran totalisée à mort, ma mère aussi qui porte en plus un chapeau.

La voisine est marron foncé, craquelée de partout. Impossible de lui donner un âge au dessus de 60 ans (si elle les a). Elle se tartine toujours de graisse, et s’expose bien. A coté d’elle, maman ressemble à une jeune fille, qui est coquette et fait très attention au soleil qui lui a coûté déjà beaucoup, car dans sa jeunesse on ne se protégeait pas et personne ne parlait de mélanome.

Bon sang, c’est la quatrième dame marron foncé que je vois depuis les courses de ce matin et de la veille au matin (eh oui, les courses c’est tous les jours (soupir)). Elles se regardent dans la glace ? Elles ne voient pas que c’est moche ? laid ? hideux ? ces craquelures, cette peau saccagée ?

Comment peut-on s’enlaidir à se point pour être soi disant plus jolie ?

Chez les hommes, les dégâts sont moins évidents. Ce qui est évident par contre, c’est que le coup de se trouver un bien vieux, bien riche qui fera une encore jeune veuve héritière acceptable et bien…

Et bien en les regardant sortir de l’eau, je me dis que finalement non

Cela peut encore faire rire ma soeur, même si elle jeûne…

0 réponse sur “Miss Vésicule (part 1) (700ème post, je n'en reviens pas !)”

  1. Ah… ça à l’air d’aller mieux le moral : on voit l’humour glacé et sophistiqué qui repointe son nez ;-))

    Contente que ta soeur aille mieux et que Diabolos ait échapé à la famine, avec sa petite couverture (ça me met en joie chaque fois que j’y pense et mon seul regret est que mes chats n’aient pas de petites couvertures préférées vu que TOUS les sièges et autres lits de l’appartement sont les leurs ! 🙂

    1. En fait pour le coup des petites couvertures, au départ c’était pour qu’il ne mette pas de poils partout.
      C’est inefficace, mais maintenant, il y exige ses petites couvertures, et pas n’importe où…

  2. @Gentille sorcière: le coup de se brûler la peau pour être soit-disant plus jolie, c’est comme s’affamer… Perso, je n’ai jamais trouvé les squelettes ambulants des magazines jolis… après, le goûts et les couleurs… M’enfin dans les deux cas on se fout en l’air la santé, et pour quoi au final?…

    @fiamella: je plussoie le coup de la couverture: la préférée de ma minette, c’est celle de mon lit! grrr! Alors qu’elle a des paniers et je ne sais combien de coussins rien que pour elle… Joie d’habiter un studio: tout étant dans la même pièce, impossible de barrer l’accès du lit au chat!

    PS: beaucoup de médecins, en particulier à l’hôpital, prennent les patients pour des deumeurés incapables de comprendre leur état, ni de participer à leur traitement… Ce n’est pas la même échelle, mais je me rappelle avec amertume cette infirmière de bloc qui n’a pas daigné m’écouter quand je lui affirmait qu’il était rigoureusement impossible de me piquer au bras droit… il a fallu qu’elle m’explose cette pauvre veine qui ne lui avait rien demandé avant d’admettre sa défaite et piquer à gauche… La prochaine fois, c’est sûr, je ne me laisserai pas faire, je gueulerai s’il le faut, de toute façon il n’y a qu’en gueulant un bon coup qu’on arrive à obtenir des infos et/ou qu’on vous écoute… C’est malheureux d’en arriver là, mais bon…

    1. Seul accès interdit à Diabolos : ma chambre. Heureusement que je ne suis pas en studio, ma vie serait un véritable enfer.
      Quant aux médecins, j’en ai eu une que j’ai larguée parce qu’elle ne pouvait rien m’expliquer, jamais, car je ne pouvais pas comprendre, n’étant moi-même pas médecin…
      Eux, oublient souvent qu’on se connaît tout de même (idem pour le bras droit et les prises de sang)…

  3. Heureux que le chat soit sauvé, par contre de très mauvais goût que le gendre #1 n’est pas eu la décence de rappeller même plus tard, cela s’appelle du savoir vivre il me semble !

    Effectivement quand on demande d’appeler de toute urgence c’est que c’est pas pour des poires en plus… Il y a des gens qui non aucun savoir vivre !

    1. Gendre n° 1 est quelqu’un de très courtois et poli, donc je n’ai pas eu l’occasion d’en discuter avec lui, mais soit il n’a pas eu mon message, soit sa mère l’a contacté avant qu’il n’en prenne connaissance et il a su que c’était réglé.
      L’explication est là, mais j’aimais bien le coup de vouloir les bénir une dernière fois… 🙂

  4. Les « bien vieux, bien riches » en général sont eurk!
    Pas un bon plan de retraite même pour une ambitieuse (modérément) sans scrupules.

  5. Zut-mince je suis marron et plus foncée l’été… pas toute fripée pourtant… Aaaah mais oui ! Je suis métisse. Gnerk je peux frimer et garder ma belle peau de pêche.
    En fait quand on passe sur le délit de sale gueule ça a plein d’avantage le métissage.

    1. Mais les peaux comme la tienne ne vont qu’à ceux qui sont nés avec.
      Ces vieilles peaux marrons, décolorées à mort, style « j’ai 20 ans », ne se sont probablement jamais regardées…

  6. Moi non plus, ça ne métonne pas, et bien au contraire, ça m’enchante !!

    Diabolos, je t’aime (et comme je suis une sage, j’ai abdiqué toute velléité d’envisager, même un court instant, qu’il n’y ait pas de poils partout.
    Le rouleau collant est mon ami.

    1. Le poil de Diabolos est plus redoutable que celui de l’angora que j’avais avant.
      Sur la moquette c’est l’horreur, il refuse de se faire aspirer, il faudrait faire tout l’appartement à la brosse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *