Là, c’est le comble !

Après le décès de madame Vampire, nous avons papoté longuement dans les escaliers. Il y a une collecte de faite pour des fleurs.

J’ai décliné. Cela lui apportera quoi des fleurs sacrifiées sur sa tombe ? C’est mon point de vue, et j’ai toujours précisé aux filles « sans fleurs ni couronnes ». Je suis fauchée comme les blés, je ne vais pas sortir un billet pour des fleurs qui vont mourir pour RIEN.

J’ai bien senti que je passais pour la radin fauchée de service. Personne ne s’est proposé pour payer mes charges (le montant de la couronne mortuaire dépassait largement le montant de mes charges trimestrielles).

Et là, un autre verdict est tombé. Tout à coup. Le minot qui avait essayé de m’aider pour relever une vieille dame tombée l’an dernier, venait d’être fauché par une voiture. Enfin le lundi. Nous n’en avions rien su.

Nonobstant les avis négatifs de ses parents, ne comprenant pas qu’une voiture sur patinoire ne fait pas ce qu’elle veut même si l’on exige que nous soyons maître de notre véhicule, il revenait du collège en rollers. Sur la route parce que les trottoirs étaient impraticables.

Pour se faire faucher par une voiture.

Oui les témoins ont été formels : la voiture roulait achement trop vite. Le minot était sur la route et non pas sur le trottoir. OUI, cela se passait dans un virage. OUI, il y a faute de part et d’autre.  Un homme devra apprendre à dormir à nouveau…. Un jour… OUI, le minot a risqué sa vie et l’a perdue, OUI un conducteur dérapant sur une patinoire ne s’en remettra jamais.

Pour les parents, nous n’en parlons même pas : perdre un enfant EST LE PIRE QU’IL PUISSE SE CONCEVOIR ! Depuis que les filles ont mis le nez dehors, je tremble pour elles, et elles ne s’en rendent même  pas compte…

13 ans, toute son inconscience et sa désobéissance en cause, doivent être inhumés le même jour que madame Vampire.

Ni fleur, ni couronne ont précisé les parents.

Pas de messe non plus, dans laquelle je n’ai rien à faire… (alors que pour madame Vampire, c’était LA GRAND MESSE CHANTEE).

Tout à coup ce gosse mort trop tôt a pris toute la place dans ma vie qui ne va pas trop bien… J’ai visualisé une de mes filles il y a 10/15 ans : comment se remettre de la perte d’un enfant ?

De ce que je sais : on ne se remet jamais vraiment. On fait juste semblant… On fait comme si. Maladie ou accident, l’enfant parti avant ses parents laisse une blessure inguérissable…

Vous allez dire que je les accumule : je vous ai pourtant épargné toutes les morts qui poussaient papa dans la tombe pendant toute la durée de son hospitalisation…  Avec maman nous les comptions, attendant le chiffre 3 pour moins craindre….

La vie n’est qu’un long calvaire…

0 réponse sur “Là, c’est le comble !”

  1. Quelle horreur ! J’en ai la chair de poule dès ce matin !
    Et Marcus qui espérait hier que la faucheuse allait respecter l’ordre des choses !
    L’ambiance doit être horrible dans ton immeuble ! Toutes mes pensées vont vers les pauvres parents ! Comme tu le dis comment s’en remettre ?

  2. c’est affreux, je n’ai pas de mots, oui pauvres parents…la mort d’un enfant, il n’y a rien de plus terrible, ma grand mère ne s’était jamais remise de la mort de sa fille qui avait dans les 55 ans, parce que justement ce n’était pas « dans l’ordre », elle disait que ce n’était pas juste, qu’elle aurait dû partir avant, alors quand c’est un enfant…

  3. Epouvantable.
    Zut, j’aurais bine voulu dire quelque chose d’un peu léger, mais bon, j’ai appris une nouvelle semblable la semaine dernière au lycée de ma fille. Alors oui , ça fait un choc terrible, et toute la compassion qu’on peut apporter pour soutenir, ne fera pas grand chose de plus….

  4. C’est horrible,un gamin de 13ans,ma fille a perdu son meilleur ami il y a 3ans dans un accident de voiture,j’ai pleuré des mois durant comme si c’etait le mien tant je pensais à la douleur des parents et encore maintenant quand je passe devant le carrefour fatidique j’y pense.

    1. J’essaye de ne pas me laisser abattre, mais ce n’est pas facile.
      Aucun visage n’est souriant quand on sort, on sent comme une chape de plomb au dessus de nous, c’est très particulier.

  5. Trop triste…Ce début d’année n’apporte pas son lot de bonnes nouvelles !
    Courage avec tout cela qui doit miner le moral, jolie Sorcière…Le printemps va revenir…

    1. Fin d’année et début d’année sont souvent de mauvaises périodes…
      Il y a 7 ans, pareil, il y avait eu 3 décès consécutifs en décembre, dont deux accidentels…
      J’avoue qu’il est clair que je vais m’en remettre assez vite, mais bon, les successions de mauvaises nouvelles, on s’en passe très bien…

  6. On ne se remet jamais de la mort d’un enfant. Ma grand mère a perdu sa fille unique (ma mère) il y a deux ans et demi. Depuis elle n’attend qu’une chose : la rejoindre et rejoindre son mari.

    Elle n’ira pas chercher la mort, elle a trop peur d’avoir mal. Mais elle l’attend avec impatience. Quoique mon frère et moi disions n’y changera rien.

    Perdre un enfant à 13 ans, à 30 ou a 50 … C’est ignoble. Un point c’est tout.

    Comme toi, lorsque ma mère a été malade j’ai compté les décès autour de nous attendant bêtement que le troisième arrive. Il est arrivé, c’était elle … On ne se remet jamais vraiment de la mort d’un parent.

    En fait j’ai le sentiment que l’on ne se remet jamais de la mort d’un être aimé. On apprend seulement à vivre (ou survivre pour certains) avec la douleur.

    1. Bienvenue ici, si je ne m’abuse.
      J’ai pu constater que l’on ne se remet jamais de la mort d’un enfant, quel que soit son âge effectivement. 40 ans après un couple d’amis parle toujours de leur fille DCD à 5 ans de maladie, comme si c’était hier qu’elle était là…
      Et je pense aussi qu’effectivement la mort d’un parent nous suivra jusqu’au bout. Je vois bien en quels termes mes parents parlent des leurs…
      Un être aimé nous laisse toujours une cicatrice, et les cicatrices, ça se voit souvent…

  7. Que de larmes…
    Bon courage et vivement les beaux jours.
    Non, on ne se remet jamais de la mort d’un être aimé. Seule la mort est définitive. C’est pour cela qu’il nous faut aimer nos proches tant qu’ils sont là.

  8. oh non, on ne doit pas s’en remettre , et une amie de mes parents qui a perdu une fille de 10 ans disait  » on pense que si on perdait un enfant on deviendrait folle, mais malheureusement c’est pas le cas… »
    je crève de trouille avec cette neige qui nous tombe dessus à tout bout de champ cette année, et même si l’organisation devient hyper compliquée je conduis mes fils au lycée en voiture si neige !
    mais hier c’était pas prévu , ils sont partis pour 8h en vélo et à 9H il s’est mis à neiger ! j’étais folle d’angoisse de les savoir en vélo sur la neige !
    et eux qui me disent  » ils dégagent pas les pistes cyclables, on doit rouler sur la route !  »
    pauvres parents ….

    1. Je précise : on ne s’en remet jamais. J’ai une amie de mes parents qui va tous les jours au cimetière depuis que sa fiille s’est tirée un coup de fusil dans une tempe, il y a 25 ans..
      Chaque jour que dieu fait, elle ne prend plus de vacances à cause de cette enfant perdue à jamais…
      Alors pour tes gamins, tu précises bien, pourquoi, et que c’est comme ça et pas autrement !!!

  9. ça tombe de partout on dirait, en ce début d’année. La radio t’annonce un lot tous les jours.
    Et une promo : quelques milliers d’un coup à Haiti.

    Mais un enfant, je ne veux même pas y penser, parce que je transpose et ensuite, il me faut du temps pour chasser les images.

    1. Je vais te donner un peit conseil : comme me le dit la psy, éviter les informations au maximum…
      Et d’ailleurs depuis plusieurs années, du 24 décembre au 15 janvier, c’est la coutume désormais.
      Moi on m’apprend égoïstement à NE PAS regarder les infos.
      La résidence et ses morts, ça me suffit, mais je n’irai pas aux enterrements.
      C’est comme ça. Je n’ai que 52 ans, j’ai du temps devant moi, je ne vais pas aller me ruiner le cake qui reste dans une église qui n’apportera rien à personne, et surtout pas au mort.
      Car je reste claire : si aller aux fulérailles de Mrs Vampire et du minot, pouvait leur permettre de remettre un pied sur terre : j’irais avec du soutien !

  10. c’est le genre de nouvelle qui plombe bien l’ambiance ….je n’ai pas trop envie de penser à çà car j’ai failli etre confronté à cette situation ……
    et j’en resterai là

  11. Janvier est un mois pourri… Je ne dis pas ça parce que j’ai perdu mes deux parents ce mois là pas du tout nan… mais parce que c’est sûr et confirmé tous les ans une horreur personnelle ou collective (haïti et mon coeur saigne car j’y ai des liens mais il y a eu Sharm el Cheik et autres…). Une horreur !

    1. Décembre, janvier, depuis pas mal d’années, on peut compter les séïsmes et les morts…
      Le premier mois de l’année est généralement peu réjouissant. C’est peut-être pour cela que l’on se souhaite une « bonne année »…

  12. La vie n’a pas de coeur ! Elle fauche les plus jeunes, les gens biens et souvent laisse les salopards vivent leur vie tranquille… Pourquoi n’irait-elle pas faucher tout les violeurs, voleurs et autres TDC de ce monde pour une fois ?

    Toutes mes pensées pour les familles éprouvées, non on ne se remet jamais de la mort, on fait tout au plus que vivre avec…

    1. Tu as bien raison, c’est la suprême injustice…
      Exemple mon vieux con d’en dessous, un vieux salopard de 92 ans qui est en pleine forme.
      Et ce n’est pas parce que c’est un vieil homme que ça le rend bon…

  13. Utiliser un véhicule n’est pas un acte anodin et la rue est un endroit dangereux. J’espère que je parviendrai à transmettre le message à mes mômes avant qu’ils soient en âge de s’exposer.

  14. Oh mais quelle horreur!
    (J’arrive après la bataille là, mais bon s’installer à l’autre bout du monde ça occupe pas mal…)
    Je ne sais pas quoi dire, sinon qu’effectivement il n’y a pas pire que perdre un enfant, comme ma Mamie me le rappelle régulièrement… Son fils avait 22 ans (mon âge, p*utain! ça fait froid dans le dos!) quand il est mort parce que deux cons ont fait la course en bagnole et que lui arrivait en face… Il n’y était pour rien mais en attendant lui n’est plus là, alors que les autres abrutis s’en sont sortis sans une égratignure…
    Cela dit, pour les frères et soeurs c’est pas la joie non plus… je sais que ma mère ne s’en est jamais remise…
    Je confirme, la route est une tueuse, les cons sur la route aussi (selon les cas)…
    Déprimantes, les nouvelles, en ce moment! Pourvu que ça ne dure pas!
    Et toutes mes pensées accompagnent la famille de ce pauvre jeune garçon! On ne guérit jamais de ça…
    Quand on est gamin on ne réalise pas à quel point certains de nos comportements peuvent nous mettre en danger, ça fait peur rétrospectivement, et on tremble ensuite pour nos futurs gamins… (il n’y a pas de raison qu’ils soient plus prudents que nous au même âge!)
    Complètement décousu ce post, mais bon, je me réjouissais de retrouver cette chère Gentille Sorcière, et voilà ce que j’apprends!

    1. Bon retour ! Tu t’es installée où ?
      Tout le monde est toujours unanime sur la mort d’un enfant dont on ne se remet jamais.
      Et on ne pense pas assez aux frères et soeurs dans ces cas là…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.