Les grands moments de l'hiver : quand on a une voiture…

voiture-enneigeeUn beau matin de tout fin octobre parfois, on descend pour prendre la miraculeuse voiture et là : paf : c’est gelé.

On arrive au boulot avec 1/4 d’heure de retard, parce que c’est le temps qu’il faut à l’andouille de voiture, pour pouvoir circuler sans givre aucun et une visibilité obligatoire et de bon aloi.

Ce n’est qu’un début : continuons le combat.

Désormais, on scrute la météo autrement que pour savoir si l’on mettra la petite robe ou pas. Non, on veut savoir s’il ne faut pas sacrifier 1/4 d’heure de sommeil pour gratter le pare brise (perspective enivrante).

Certains hivers sont cléments : on gratte deux ou trois fois le pare brise, on va s’acheter le petit gant qui va bien avec la spatule au bout, et hop, plus besoin de gratter : tout s’est radouci comme par miracle. Ce sera pendant les saints de glace, quand on ne s’y attend plus, qu’il faudra encore gratter une dernière fois et prendre 1/4 d’heure de retard.

D’autres hivers s’incrustent, enfin redeviennent ce qu’ils étaient jadis mais on l’a oublié. Et que je te neige, et que je te gèle à moins 6°, et que je te neige par dessus, du coup ça tient. Et si l’on n’a pas une place attitrée, il faut être certaine de ne pas gratter la mauvaise voiture. Parce que sur le coup ça vous semble drôle mais ça ne l’est pas du tout.

Chaque matin, on part en pestant, les mains glacées, les pieds congelés, le nez en gargouille. Le pire étant le verglas qui en plus vous ruine vos essuies glace en deux temps et trois mouvements quand on « vérifie » que c’est bien de la flotte maintenant que cela chauffe, et non plus de la glace (cela ne mérite même plus le nom de givre).

Déjà qu’il faut marcher comme une petite vieille pour ne pas prendre un gadin…

Et là on le découvre au hasard : il n’y a pas qu’à pied que cela glisse… En voiture aussi, et pour celui d’en face ça glissait aussi, et il roulait bien plus vite que nous.

Et faire le constat amiable, en escarpins, dans la neige pourtant théoriquement salée par la maréchaussée : c’est un coup à choper des engelures.

Quant aux escarpins n’en parlons plus : le sel les a définitivement ruinés…

Sinon, il parait que l’hiver pour certains, est une belle saison, que le gel c’est bon pour la nature, et qu’enfin on retrouve de vrais saisons…

C’est fou ce que cela peut nous rendre heureuses, au petit matin, quand il faut s’occuper de la voiture… D’ailleurs si vous observez bien, tous les gratteurs ont un sourire extatique sur les lèvres…

0 réponse sur “Les grands moments de l'hiver : quand on a une voiture…”

    1. J’ai connu ce bonheur. Je le regrette.
      Car même si je n’ai pas à partir au boulot, déneiger Copine n’est pas toujours de la tarte depuis quelques temps (cet AM 5 cm de neige GELEE car il faisait encore moins 2°, j’étais frigorifiée)

  1. Le commentaire de Louisianne me fait penser que j’ai un garage et pourtant je gratte tous les matins car pour pouvoir rentrer ma voiture dans mon garage, il faudrait que je le range (non en fait que je fasse passer une benne pour tout jeter).

    Gratter ok, mais y’a ensuite le trajet !!! Là aussi c’est assez folklo… Car au final, ce n’est pas 1/4 d’heure de retard certains jours comme aujourd’hui (ici neige), mais 3/4 d’heure…

    1. Il est incroyable le nombre de personnes qui ont un garage qui sert à tout sauf à garer la voiture !
      Pourtant en ce moment, ce doit être un rêve d’avoir JUSTE à sortir la voiture du garage !
      Quant au trajet… Surtout que là, les services publics n’ont pas fait grand chose. C’était patinoire et compagnie !

  2. Y a pas que les gens en voiture qui sont ravis hein
    Y aussi les gens, qui sont en retard 1/2 heure aussi, parce que venir a pied sur la chaussee gelee en marchant comme un ptite vieille sur tout le trajet, ta prends plus de temps (sans compter le temps de degivrer ton echarpe et tes cheveux dans lesquels tu as eternue, mais rapport a la tenue de bibendum, tes mains n’atteignent plus ton nez, et son couvertes par des moufles qui couvrnt des gans)
    Pis y a l’attente du bus, qui a 45 mn de retard a cause du verglas, sous la neige, immobile, que au debut tu as peur de mourir et pis a la fin, finalement, mourir ca abregerait tes souffrances un peu.

    Mais sinan j’adoooore l’hiver.

    1. C’est bien résumé 🙂
      Quand je roulais à pied pour aller bosser, j’avais toujours mes chaussures dans un sac plastique et des après skis pour le trajet.
      Juste à changer de pompes à l’arrivée. Ca évite la vilaine démarche et les pieds congelés !

  3. Ah les joies de l’hiver… On s’en passerait bien ! Pour ma part je suis pour le vote d’une lois s’il neige et fait froid plus de 5 jours de fil on a le droit a des vacances payés par son employeur pour retrouver le moral… Bien sûr quant à rêver, les dites vacances devraient être dans le sud avec un tout inclus ! ^^

    Ok je retourne rêver dans mon lit, sans doute la seule place où je pourrai voir cela :os

  4. Ahhhh oui ces « petites joies hivernales » que c’est un bonheur !! Bah moi en plus enceinte jusqu’au nez, j’arrive même plus à atteindre mon pare-brise pour la fameuse gratouille matinale !! J’ai donc choisi l’option « à risque » : celle de faire chauffer de l’eau dans ma bouilloire pour en asperger joyeusement (avec la peur de briser le pare-brise en même temps que la glace qu’il y a dessus !) Titine !

    Tiens, pis y’a des matins ou la vie t’offre parfois des ptits vices amusants…J’avais tout bien gratté/enlever la glace du pare brise, je rentre dans ma voiture….je voyais toujours rien, bizarre !!! je retourne voir dehors si entre-temps ça n’avait pas re-givré…Non..Mystère… Je retourne dans ma voiture, et… c’était gelé à l’INTERIEUR !!! oui, l’intérieur !!!

    « la vie n’est qu’un long calvaire » !!!! :-))

    1. Givrer de l’intérieur, c’est la spécialité de « copine ». Moralité, outre de quoi gratter, du dégivrant miracle mon cul, je suis obligée de prendre 2 torchons pour le moment où cela commence à dégouliner…
      L’eau chaude passe quand elle n’est pas TROP chaude, et est mélangée avec de l’alcool à brûler pour éviter de re-givrer de suite…
      Bizz à BB

  5. Dans ma rue, je dois être un des seuls à ne pas me servir de mon garage pour y garer mon automobile.
    A vrai dire, j’aurais trop la flemme de le faire (à moins d’avoir une ouverture automatique). En fait je ne l’ai JAMAIS fait (pas une seule fois).

  6. Oserai-je le dire, qu’ici à Hong Kong il fait déjà 28°C?…

    OK je sors, pour ne pas me faire poursuivre par les maléfices de ma sorcière préférée!!!

      1. Je reste un semestre en échange universitaire… Brusque changement quand on vient de passer 1 an en entreprise!
        28°C, ça fait chaud pour moi aussi à vrai dire, sauf qu’aujourd’hui la température a diminué de 10°C par rapport à hier… Je sens qu’on va passer Nouvel An dans la grisaille! 😉
        Contre-coup de mon installation ici? J’ai envie de neige! Mais c’est pas demain la veille que je vais en voir… faudra que j’attende l’hiver prochain!
        Je te souhaite bon courage pour le grattage de pare-brise… c’est fou comme ce genre de détails me fait réaliser à quel point je suis loin de chez moi! 😉

  7. parce qu’en plein hiver quand ça pèle tu mets des escarpins toi ? moi je ne quitte plus mes bottes et mes collants de laine !
    j’ai assez de chance, ma rue doit être bien exposée car si je suis garée devant chez moi c’est rare que les vitres gèlent . Par contre s’il n’y a pas de place dans la rue et que je vais me garer sur le parking au bout de la rue, là ça gèle ! il a fallu gratter mercredi mais j’avais filsaîné avec moi, il s’en est chargé !

    1. Non, je ne mets pas d’escarpins par un temps pareil, mais j’en vois que cela ne dérange pas…
      Je n’ai pas ta chance, vu l’exposition, quand ma voiture est gelée, c’est de tous les côtés 🙁

Répondre à Alizée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *