Ma guerre à moi… (est déclarée)

J_ai_arr_t__de_fumer_53328815Il m’aura fallu du temps, vraiment du temps, pour en arriver où j’en suis aujourd’hui, prête enfin à soutenir sans merci, avec certainement des hauts et des bas, des rechutes peut-être, une lutte contre ce qui est désormais devenu mon ennemi personnel :

La cigarette

J’avais eu un premier sursaut de révolte en 2007 (tout de même), où, à cran avec la vie que me menait Truchon, j’étais ressortie un samedi soir à 21 H 30 pour filer à Rauchan chercher des clopes, car je n’étais pas certaine n’avoir de quoi tenir jusqu’au lendemain matin.

Au retour, cartouche sur le siège passager, je m’étais révoltée contre moi-même et cette dépendance qui m’avait poussée à cette extravagance que je n’aurais jamais envisagée à 25 ans.

Je suis en effet une fumeuse tardive, ayant clopé par-ci par-là quand j’ai connu Albert, pour arrêter sans soucis (le piège est là) avant même de m’installer avec lui et de concevoir Pulchérie. Puis, comme je n’avais pas fumé pendant 18 mois (9 mois de grossesse + 9 mois d’allaitement), j’avais repris un peu, une clope le midi, une clope après le dîner, en précisant à Albert : « tu me feras penser à fumer ma cigarette ».

Puis vint Delphine et encore 18 mois de cessation complète pour les mêmes raisons, sauf qu’Albert ne supportant pas après le sevrage de la petite, de ne pas me voir m’y remettre, me tentait régulièrement en allumant une cigarette, au son mielleux de « ça ne te tente vraiment pas ma chérie ? ».

Bref, j’ai repris, en fumant de plus en plus, et depuis, toutes mes tentatives pour arrêter se sont soldées par un échec.

Depuis l’année dernière pourtant, l’idée d’arrêter, de devoir arrêter pour plein de raisons plus ou moins bonnes, me taraudait. L’excuse d’avoir commencé tard s’estompait particulièrement, car cela faisait tout de même un bail, Delphine allant sur ses 28 ans…

Mes parents étant fumeurs tous les deux, je n’ai pas voulu tenter l’arrêt à la Grande Motte, de peur d’être trop tentée même si l’on fume dehors.

J’ai tout de même réussi (l’histoire du diplomate viendra après), à diminuer considérablement ma consommation, en allant lire au lit dès 20 H 45, sachant que je ne me relève jamais la nuit pour fumer (surtout quand il faut sortir dehors pour le faire), en allant un maximum à la piscine, ou en déplacement avec ma mère sans allumer une seule cigarette pendant 2 à 3 heures.

Diminution de moitié, j’étais contente, sauf que de retour chez moi j’ai repris mes mauvaises habitudes, mais là :

  • J’ai décroché mon téléphone pour prendre RV avec un tabacologue à l’hôpital de Rambouillet
  • J’ai recommencé à diminuer (il ne m’a pas été trop difficile de retrouver le rythme Grande Motte)
  • Je suis allée au RV, mardi 2 octobre.

Là, vraiment, j’ai envie, je le veux, je veux ne plus être dépendante. La dépendance, c’est le truc dont je ne veux vraiment plus.

  • La meilleure motivation m’a dit le tabacologue. Car :
  • Certains malades ne renoncent malgré tout pas à leur cigarette, même si elle est la cause de leur maladie.
  • Les ennuis d’argent ne motivent pas forcément (on se privera d’autre chose, je le sais)
  • S’arrêter pour faire plaisir à quelqu’un est voué à l’échec.

Par contre, j’étais un peu déçue, il m’a demandé de continuer à diminuer, pour me revoir la semaine suivante (donc lundi 8) où nous déciderons de patchs ou autres, dans la mesure ou je déteste mâchouiller du chewing-gum. Je n’aurais la prescription que ce jour là, à moi de réfléchir au problème et à la solution qui me semble la meilleure.

L’idéal serait une cure de sommeil de 3 semaines pour passer le premier cap, mais il n’a pas semblé vouloir  retenir cette hypothèse…

J’ai découvert là vraiment (parce qu’on le sait sans le savoir), l’hypocrisie de tous les gouvernements successifs concernant le sevrage tabagique.

  • La SS rembourse 50 euros PAR AN pour tout substitut nicotinique ou quelque séance que ce soit concernant l’arrêt de la clope. (là je consulte gratuitement mais ORL/hypnose/acupuncture ça douille très vite…)
  • Tout en chouinant que les fumeurs coûtent un bras à la SS (la Sécu !) (pas en les aidant à arrêter par contre), l’état se sucre un max avec les taxes diverses sur cette drogue dure !
  • Je vous pose la question : si demain, tous les fumeurs étaient définitivement dégoutés du tabac, si plus personne n’en achetait, à combien se monterait le déficit, et ne serions nous pas tout à coup incités à recommencer ?
  • Une fois de plus, les riches s’en sortiront plus facilement que ceux dont le budget est restreint.

Bref, c’est dans ma tête, je veux arrêter, donc attendez-vous au pire :

  • Très articles très énervés
  • Des articles très criticateurs
  • Des articles très très très énervés
  • Des articles très très très criticateurs.
  • Des spoinds de perte de clavier vu l’énervement…
  • Et une recette de diplomate que si vous arrivez à refaire le même, vous aurez droit à mes félicitations 🙂

J’ai apprécié le fait qu’il se refuse (le tabacologue/médecin) à prononcer le mot « volonté » qui pourrait sous-entendre qu’en cas d’échec on est une personne faible. Il préfère le mot « motivation ».

Je suis motivée, et j’ai le droit de mettre à l’amende de 1 Euro, toute personne qui prononcera le mot « volonté ».

  • Tout est une question de volonté !
  • Tu as manqué de volonté !
  • De la volonté que diantre !
  • Avec de la volonté moi j’arrête quand je veux… (et mon cul c’est du poulet ?)
  • Eu en as de la volonté !
  • Etc…

J’ai éprouvé le besoin d’en parler ici, car je sais que je peux compter sur vous pour me soutenir et éventuellement me donner de bons conseils. Il n’est pas impossible que je fasse un article de temps à autre pour vous rendre compte de mon combat.

La vie n’est qu’un long calvaire, vivement qu’en plus ce calvaire ne soit plus nicotiné…

28 réponses sur “Ma guerre à moi… (est déclarée)”

  1. Bravo, et bon courage !
    Je n’ai jamais fumé, mais je suis de tout coeur avec toi, d’autant que j’ai un proche en train de mourir de cette saloperie … ( 3 paquets par jour, quand même … Je ne veux pas te paniquer outre mesure ; je veux juste te dire que nous serions tous si heureux s’il avait pû arrêter à temps …)

    N’hésite pas à nous tenir au courant et à RALER de tout ton saoul … ;-)))
    ( on saura faire la part des choses ! )

    Je me permets de t’envoyer une bise d’encouragement …

    1. Merci beaucoup. Je pense que je vais effectivement en profiter pour râler encore plus qu’à l’ordinaire.
      Justement j’attends mardi pour écrire aux impôts…
      🙂

  2. Et bien un grand bravo pour la bataille que tu t’apprête à mener ! C’est une très bonne idée de diminuer progressivement.
    ça serait en effet super que tu nous fasse de temps à autre un petit point 😉
    la somme que tu dépensais mensuellement pour les clopes paiera tes trucs nicotinés de substitutions (que je trouve totalement nuls pour ma part, en plus ça engraisse des labos cyniques qui se goinfrent sur le dos des fumeurs) ou encore mieux des séances d’hypnose , ça marche super à ce qu’il parait……
    si je peux me permettre, il faudrait que tu réfléchisses aussi au « geste  » de substitution car il n’y a pas QUE la nicotine mais aussi les réflexes gestuels associés qui sont très importants lors de l’arrêt……ça t’évitera de remplacer la clope par du grignotage par exemple ( Arrrrrrgh) ou des boissons excitantes type café, thé en excès…..

    Tu vas retrouver plein de sensations agréables, le goût, les odeurs, le souffle, les jambes légères, un teint clair etc…..
    ça serait pas mal que tu « bouges » plus aussi, comme marcher par exemple, ce qui réduit le stress.
    Je te précise que je n’ai jamais fumé mais j’ai longuement  » accompagné  » 2 amies dans leurs batailles (gagnées) contre la nicotine. Une fumait 2 paquets et demi par jour, et l’autre 2 paquets.
    Mets toi des « palliers  » de consommation et à chaque pallier atteint ET stabilisé, fais toi un cadeau sympa (pas besoin de dépenser beaucoup hein !)
    Moi aussi je me permets de t’envoyer la bise d’encouragement!

    1. Je n’ai pas vraiment de rituels à supprimer, c’est mon plus gros problème. N’étant pas grignoteuse de nature, je ne pense pas me rattraper là dessus…
      J’envisage d’aller à la piscine, enfin bref, je crois qu’il va me falloir voir au coup par coup…
      Merci en tous cas !

  3. Courage, Sorcière !! à l’asssssssaaaaaaaauuuuuuuut !

    (Nita, non fumeuse depuis 23 ans) (mais chuis ‘achement plus vieille, hein !)

  4. Bravo!!!! Et oui une fois que la décision est prise, c’est possible!!!!!! Ma mère avait arrêté tard, a 40 ans passe, après elle aussi plusieurs arrêts/reprises, et elle a réussi.
    Elle a suivi un régime un peu spécial, dont l’impact au moins psychologique, l’ai aidé a faire la rupture, alors j’en parle il est très simple:
    – arrêter tout excitant pendant un mois (café, thé, alcools) ça permet aussi de pas ressentir le manque au moment du cafe si on en a l’habitude
    – ne manger que des fruits pendant 3 jours, pour nettoyer l’organisme de ses toxines.
    A tout hasard, si ça vous tente… Bien entendu elle a morflé quand même, hein, les sautes d’humeur etc…
    Vous devriez voir « renaitre » vos ongles, vos cheveux, votre peau! Ca aussi c’est une sacre motivation…

    On est tout avec vous!

  5. Toutes mes félicitations et tous mes vœux de courage pour cette difficile décision.
    Je suis on ne peut plus heureuse pour toi. Je sais que c’est très difficile, mais je sais aussi qu’avec notre soutien à tous, tu y arriveras.
    Gros bisou d’encouragement et m…

  6. Fréquenter régulièrement (au moins quatre fois par semaine) à heures à peu près fixes librairie et bibliothèque m’a bien aidée…

  7. Tout ce que je peux faire c’est t’encourager… car même si j’ai fumé dans ma tendre jeunesse j’ai la chance de ne pas avoir accroché… mon dernier paquet, à l’âge de 21 ou 22 ans… a duré un an dans mon sac avant de finir presque plein à la poubelle.
    Donc je n’ai pas de conseils à te donner mais ta décision est la bonne, alors courage !
    Bisous

  8. Bon courage ! Et je rejoins un peu Cathy sur les substituts nicotiniques. J’ai un ami qui essaye depuis trois ans d’arrêter mais il n’a fait que remplacer les cigarettes par des chwing-gums à la nicotine…

    N’hésites pas à exprimer et à partager ta frustration; tu pourras en rire plus tard 😉

    1. Je vais faire très attention à ces substituts. J’attends de voir le protocole proposé, sinon Acromion prendra la suite, j’ai appris hier que c’était un peu aussi sa spécialité (les dépendances)…

  9. Courage……. Je n’ai jamais fumé, mais j’imagine ce que cela demande comme force et comme volonté pour arrêter !!!!

  10. Evidemment que l’Etat se sucre un maximum sur les taxes. Aux USA, c’est encore pire: les firmes fabriquant et commercialisant la cigarette sont obligés de financer des campagnes contre l’arrêt du tabac, sous peine d’amende. On nage en plein paradoxe, mais ça révèle une réalité quand même: si ces firmes acceptent bien gentiment de le faire, c’est tout bêtement qu’en comparaison du financement des campagnes de lutte contre la consommation de tabac, leurs profits sur la vente de cigarettes sont gigantesques.
    Et le fisc, qui en profite largement, accepte aussi cette situation ridicule où ils ont un peu l’air de prendre les gens pour des cons.

    Et je suis méga d’accord avec vous sur le point de la volonté. Pour arrêter de faire claquer sa langue bêtement toutes les deux secondes (un exemple au hasard, il se trouve que j’ai donné mon cours particulier il y a deux jours avec un enfant TRES énervant), la volonté suffit: on est pas dépendant du claquage de langue. De la cigarette, si. Et si on arrive pas à décrocher, c’est pas un manque de volonté: c’est juste que c’est pas évident de contrôler un truc qu’on fait malgré soi! En tout cas, je vous souhaite énormément de courage!
    (Poster sur son blog doit être un passe-temps génial qui comble le manque, non? D’accord c’était gros comme ficelle)

    1. La nicotine est une drogue, on le sait maintenant. La volonté ne peut pas tout contre une drogue…
      Poster sur mon blog est un passe temps génial effectivement, sauf qu’à l’ordi, je fume, donc il va me falloir m’organiser autrement… 🙂

  11. En fait je pense que les fumeurs sont au contraire très économiques, vu qu’ils ont plus de chances de mourir jeunes et que les personnes âgées ça coûte cher. Tout bénef pour l’Etat quoi!
    Et sinon, moi je voudrais bien que mon mari arrête (mais bon je peux pas le forcer il a besoin d’être motivé lui-même comme tu dis) et je me posais des questions sur la cigarette électronique, il en a parlé ton docteur? Pour remplacer le geste ça a l’air bien?
    Enfin moi j’y comprends pas grand chose vu qu’il me fait penser à fumer ma cigarette après diner + après 2 bouffées j’ai envie de vomir…

    1. La cigarette électronique délivre une vague vapeur m’a-t-il dit… Pour le geste c’est bon, mais pour le manque en nicotine du départ, ce n’est pas le top.
      Quant à ta cigarette après dîner pourquoi continuer si cela te donne envie de vomir… ???

        1. J’ai commencé ainsi. Cela faisait « bien » et l’on parlait moins des méfaits du tabac. L’addiction, j’y ai résisté longtemps (vraiment, avec arrêt sans aucun manque) et puis un beau jour…
          Bref, maintenant j’en suis là (pas où il le faudrait…)

  12. Quarante ans que je fume et toujours pas envie d’arrêter, même si avec l’âge, les quantités ont diminué de façon conséquente. Je n’ai jamais essayé de cesser, je ne me sens coupable de rien.

    Mais je vous souhaite bon courage, vous me faites l’effet d’une personne volontaire, vous y arriverez.

    1. Merci.
      Moi aussi pendant longtemps, pas envie d’arrêter. Mais depuis pas mal de mois, ce que je ne supporte pas, c’est la dépendance…
      Peut-être parce que je dépens par la force des choses de lois ineptes, de décisions gouvernementales imbéciles, d’administrations imbéciles etc…
      Au moins je peux faire cesser une dépendance me concernant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *