Pour ne pas voir la fin du monde : suicide mode d'emploi : la cuisine

cuisine-2Vous en avez marre, le monde est moche et pollué, et en plus il se réchauffe, Albert regarde le foot tout le temps, et votre dernier collant hors de prix a filé ce matin. D’ailleurs ce monde moche et pollué, sa fin est programmée pour le 21 décembre prochain et vous ne voulez pas voir ça…Comment en terminer avec la vie… (j’entends bien m’adresser à des adultes responsables)

Pour en terminer avec la vie, fréquentez au maximum VOTRE cuisine. Avec la SALLE DE BAIN c’est un des lieux les plus dangereux de votre appartement.

C’est encore mieux si vous détestez cuisiner : vous n’arrêterez pas de faire des conneries…

Tout d’abord il y a les plaques électriques. Ce sont les plus dangereuses, les plaques gaz, on les ENTEND, on ne risque pas de les oublier.

Enfin si, on peut ouvrir le gaz et oublier d’y mettre le feu. C’est d’un classique affligeant… Tout comme de tripatouiller des fils électriques avec des doigts mouillés et les pieds dans l’eau sans couper l’alimentation (électrique)…

Pour en terminer avec la vie, c’est tout simple.

  • Vous allumez la plaque électrique sur 6 pour faire cuire les carottes. Vous ne mettez pas les carottes à cuire pour l’instant.
  • Vous avez bien rempli l’évier d’eau + liquide vaisselle pour laver au fur et à mesure.

Jusque là, vous avez tout bon.

  • Vous commencez à découper les carottes en rondelles (quand je vous le disais que vous n’alliez pas bien)
  • Vous vous tranchez le doigts avec le couteau à découper les carottes (le couteau de préférence cranté, ça fait beaucoup plus mal que le couteau classique, non cranté). C’est ballot, un peu plus haut, vous pouviez vous trancher une artère et en finir direct…
  • La douleur vous porte au coeur. Vous voulez poser votre main n’importe où. Non ce n’est pas n’importe où, c’est sur la plaque électrique force 6, suivez un peu !
  • Mutilée et brûlée, vous vous dirigez chancelante vers le robinet de l’évier pour faire couler de l’eau froide sur vos blessures horribles.
  • Vous avez tort raison, c’est le moment où vous vous évanouissez de douleur, en tombant tête la première dans l’évier rempli de liquide vaisselle + eau

L’horrible calvaire de votre vie, va bientôt se terminer. Les pompiers n’auront jamais vu ça avant vous (quand un proche alerté par votre manque de mail depuis 12 H leur aura demandé d’intervenir, ou quand Albert émergera du foot), mais que vous importe : tout est enfin terminé !

D’un autre côté si vous en avez vraiment marre, il n’y a pas que les carottes (importante précision). Il y a les courgettes, les poivrons, la viande pour une fondue, le fromage pour une autre fondue, ou le nougat qu’une soeur aimante vous a rapporté du midi qui doit normalement se découper à la tronçonneuse et non pas au couteau cranté…

Le tout étant de rester dans la cuisine… Et de se servir des accessoires un maximum, de préférence en ignorant superbement le mode d’emploi et en particulier les « à ne surtout pas faire »…

Il reste la salle de bain, mais bon, on en reparlera une autre fois…

(La rubrique « on achève bien les chevaux », avait été créée pour le rapatriement de l’ensemble des articles que j’ai écrit pendant pas mal de temps pour le magasine Holala).

La vie n’est qu’un long calvaire et on nous bassine avec cette fin du monde…

20 réponses sur “Pour ne pas voir la fin du monde : suicide mode d'emploi : la cuisine”

  1. Je ne suis pas suicidaire mais je passe volontiers du temps en cuisine ce qui me vaut de me brûler régulièrement (ça c’est récurrent…) : j’ai aussi réussi à avoir 5 ou 6 points de suture dans la paume gauche à cause d’un avocat (le fruit, pas la profession libérale hein !) sur le noyau duquel mon couteau avait cru bon de glisser. Il paraît que la lame n’était pas passée loin d’un nerf…
    Dans le même genre, après avoir préparé avec amour le dîner, je me suis rendue dans le séjour pour héler mon fils à l’étage : connaissant ma maison, ou du moins le croyant, je n’ai pas allumé la lumière et me suis prise les pieds dans l’aspirateur qui traînait là, le traître ! J’ai habilement brisé mes lunettes neuves, me suis quand même épargné une violente rencontre avec le bord de l’escalier mais pas avec le carrelage.
    Ceci m’a valu 7 points de suture à l’arcade sourcilière et un maquillage naturel des plus opportuns autour de l’oeil gauche, avec des couleurs qui changeaient tous les jours.
    Accessoirement, mon mari qui m’avait emmenée à l’hôpital a subi un questionnaire soupçonneux car j’avais bien la tête d’une femme battue…
    Et un soir, rentrant du travail bien épuisée par ma semaine, je me suis évanouie dans la cuisine, m’ouvrant au passage la tempe sur un meuble…
    Alors, oui je confirme, qu’on y cuisine ou pas, c’est une pièce très dangereuse ! 😉

    1. Tu vis dangereusement toi ! Les accidents domestiques sont à la mode, tu pourrais ouvrir un site rien qu’avec tes mésaventures (comme quoi cela n’arrive pas qu’aux mômes).
      Sois prudente et prends soin de toi !

  2. Oh oui…..moi aussi, j’aime les surprises……
    Mais comme on n’est pas capable de prévoir la météo à 4 jours, il me semble difficile de prévoir la fin du monde dans 3 semaines…mais enfin, qui vivra verra (enfin….nous n’aurons peut-être pas le temps de réaliser ce qui se passe….et donc, il n’y aura pas de surprise….dommage !! J’aurais bien aimé « assister » de visu à la fin du monde tout comme j’ai pu admirer l’éclipse totale de soleil il y a une quinzaine d’années..)
    Quant à la cuisine, je confirme : c’est un lieu hyper dangereux : il y a quelques années, ma gazinière a explosé au moment où j’ai introduit l’allumette pour allumer le four. Qu’est-ce qui a été le plus impressionnant ? La flamme ? le souffle qui m’a projetée deux mètres en arrière ? Le bruit de la détonation ? Ou l’odeur de cramé ? Ben oui : mes cheveux ont cramé, mes sourcils et mes cils également (et même ma « petite » moustache…..chut….faut pas le dire que j’ai une ombre au-dessus des lèvres), la peau de mes mains et de mon visage a cramé…..
    Je suis restée plusieurs semaines très « bronzée » -ou peut-être couleur écrevisse ? – et « dénudée » au niveau du visage.
    Cela m’aura servi de leçon : jamais plus je ne testerai les rayons UV d’une gazinière !

    1. Ah tiens, le coup de la gazinière qui explose, je ne connaissais pas. J’en ai eu une pourtant, et avec ma chance légendaire j’ai échappé à cela !
      Pour une fin du monde éventuelle, je ne tiens pas particulièrement à y assister, mais chacun ses goûts 🙂

  3. Le fusil de chasse, c’est radical. Il vaut mieux faire ça dehors, parce que ça salit le papier peint si c’est dans le salon, ou ça abime le carrelage dans la salle de bains. Et ça doit être très rapide. Evidemment, il n’y a pas le temps pour le remord, il faut vraiment être décidé.

    1. Je ne parlais pas des accidents de chasse, mais de la dangerosité de la cuisine (on vient de nous bassiner sur les accidents domestiques qui sont une triste réalité…)
      🙂

  4. Oui, mais le vrai danger ce sont les salles de bain, d’ailleurs ma grand-mere n’en voulait pas pour cette raison. On en rit encore, et on devrait pas mais bon… Y’a longtemps, peut-etre dans les annees 50, en France profonde, une parente eloignee eu une des premieres salles de bain avec baignoire, et elle y etait morte, s’etant un peu ouvert les veines… Un peu expres, a mon avis, mais devant les tres pieuses tantines, il fallait pretendre que c’etait un accident. Comme Cloclo. Et surtout ne pas s’approcher des sataniques salles de bain, meme se mettre un plastique pour pas se mouiller les cheveux (pour dehors bien sur) afin d’eviter un perilleux sechage.

    Bon, j’ai donne pas mal de cours de cuisines tout public, et c’est vraiment « Alerte a Malibu », je suis le maitre nageur de plage qui bondit de sa chaise chaque 20 secondes pour eviter in extremis une mort certaine, voire une mega catastrophe. Il y’a beaucoup de kamikazes dans le public. Et si tu as 4 personnes, statistiquement, tu va avoir un gros malin qui te plantera les couteaux , lame en l’air dans la bassine de vaisselle ou l’egouttoir encombre, c’est le bon vieux piege afin d’eliminer le candidat naif qui va vouloir saisir un truc. Je ne suis pas etonnee que les gens se blessent aussi chez eux rien qu’en ouvrant la porte de leur kitchen. Et ce sont les memes qui conduisent…

    La fin du monde, c’est peut-etre deja arrive, et ils ne nous le disent pas aux infos…

    1. Bien vu. Les salles de bain sont effectivement bien aussi, mais tout dépend de l’installation (d’un autre côté on peut s’ouvrir les veines où l’on veut hein ?). Pour moi la cuisine reste l’endroit privilégié pour l’accident bête (le coup de la plaque allumée et oubliée, et on pose sa main dessus, je l’ai fait UNE fois, après j’ai fait attention, mais l’expérience des autres ne profite jamais…)

  5. Ah?? La fin du monde est prévue le 21 ? J’étions point au courant mais ça tombe bien j’ai une réunion chi****** de la mort qui tue ce jour là. Qelqu’un peut-il me dire vers quelle heure la fin est prévue? Merci 🙂 🙂

  6. ……..sinon j’ai échappé au pire dans ma cuisine il y a « quelques » années ( j’étais étudiante à l’époque): après être allée boire un verre d’eau au milieu de la nuit, j’ai entendu quelques secondes après ma sortie de la cuine un fracas dément:les placards venaient de s’abattre sur l’égouttoir plein de vaisselle, fixé au mur. Vu le carnage et l’heure je suis allée me recoucher illico, non sans avoir dû ouvrir aux voisins de dessus- de dessous – d’à côté qui venaient aux nouvelles.
    Les placards avaient été montés et fixés par mes soins avec des copains les jours précédents……

    1. J’ai connu le placard de cuisine s’écroulant dans la nuit (après 5 ans, et fixé par mon père, et ce n’était pas la fixation qui était en cause mais le placo du placard qui s’était fendu).
      Ce qui m’avait traumatisée avait été de trouver le placard par terre en me levant (un samedi) et de n’avoir rien entendu.
      Alors que c’était mélange de confitures, cornichons, thés, etc, par terre, et frigo ruiné (le placard avait terminé sa course dessus).
      Comme quoi je dormais bien à l’époque.
      Idem, j’aurais été en dessous, cela m’aurait tuée net.

  7. J’adore cette rubrique !
    Vivement la salle de bains !
    Le placard j’ai connu aussi, mais je n’étais pas là quand il est tombé, je l’ai trouvé en rentrant et j’ai eu des sueurs froides quand j’ai réalisé que la chaise haute de bébé de ma fille était juste en dessous !
    Un placard qui tombe ce n’est pas drôle, mais soyons heureuse de ne pas être en dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *