Le ravage du « j’entasse »… : DONNER ?

fouillis-copierJe peux vous assurer  sans mentir que l’illustration est de la petite bière à côté de la réalité. Les livres triés, il y en avait à peu près 1000, et sans y croire j’ai passé une petite annonce. Mal m’en a pris, il faudrait payer pour que l’on nous en débarrasse. Je remplis donc le coffre du break de maman chaque veille où la déchèterie est ouverte, pour aller jeter tout cela dans le « tout venant ».  C’est l’horreur, j’ai encore au moins 5 coffres à faire.

MAIS, ce n’est pas le tout, après les livres, il fallait s’attaquer aux placards, armoires, etc… Nous savions que maman aimait bien entasser mais à ce point là c’est pathologique. L’Arlésienne s’est attelée au grenier avec une copine à elle, moi aux placards, armoires.

Juste un petit exemple : dans la chambre de celle qui n’est pas comme les autres, il y a une grande armoire normande, que maman espère garder. J’en ai jeté 95 % du contenu, certains trucs n’ayant jamais été touchés ou regardés depuis l’emménagement il y a 13 ans, voire même du premier déménagement de mes parents, d’Antony à Rambouillet… Continuer la lecture de « Le ravage du « j’entasse »… : DONNER ? »

Le ravage du « j’entasse »… (3)

fouillis-copierAyant terminé la bibliothèque de gauche sur le pallier de l’étage, ET les bandes dessinées, toujours avec l’aide de maman disant oui ou non, concernant le fait de garder, je suis en droit de déclarer à mon médecin que ma bradycardie naturelle qui l’intrigue (j’ai le coeur qui bat à 50 maxi), m’a probablement sauvée de la crise cardiaque.

J’ai comme pour le reste, commencé par rechercher les doublons dans la partie droite, sans l’aide de maman. Ne vous inquiétez pas : il y en avait.

Et là, chaque étagère comportait deux rangées de livres, et toujours plein d’araignées, qui avaient dû émigrer de la bibliothèque de gauche en pensant qu’on leur foutrait la paix.

Loupé. Continuer la lecture de « Le ravage du « j’entasse »… (3) »

Le ravage du « j’entasse »… (2)

fouillis-copierVous remplacez le bordel par des bouquins, et vous éviterez ainsi de venir m’agresser en me demandant comment il se fait que les livres de ma mère ne sont toujours pas triés (bis).

Après Rambouillet où mes parents sont restés de 1973 à 1988, ils sont partis chez Tante Hortense, l’apiculteur ayant fait cadeau de cette maison qui lui appartenait, à sa fille unique.

Qui avait plein de bouquins car avec papa ils avaient continué à en acheter. Sauf que chez tante Hortense il y en avait plein aussi…

Que maman a gardés, ne vous n’imaginez pas que ma mère puisse jeter un livre.

Non vous n’imaginez pas…

Continuer la lecture de « Le ravage du « j’entasse »… (2) »

Le ravage du « j’entasse » qui saute généralement une génération… (1)

fouillis-copierVous remplacez le bordel par des bouquins, et vous éviterez ainsi de venir m’agresser en me demandant comment il se fait que les livres de ma mère ne sont toujours pas triés (Pulchérie avait un jour mis en illustration une photo de 2 bibliothèques de mes parents, mais je ne l’ai pas retrouvée…)

Et évitez-vous de sauter une page, ce serait dommage…

Si je dis que le « j’entasse » saute généralement une génération, ce n’est pas pour rien.

En effet, j’ai pu constater que la grand-mère maternelle d’Albert jetait un peu tout et n’importe quoi. En réaction sa fille gardait tout, et en réaction ses filles jetaient un peu tout et n’importe quoi et Albert idem.

Continuer la lecture de « Le ravage du « j’entasse » qui saute généralement une génération… (1) »

I’ll return… (Mac Arthur)

Je suis vraiment désolée d’avoir délaissé mon blog pendant trop longtemps, mais rien n’est simple en ce moment….

Promis, je reviens très très très bientôt : et MERCI de votre indulgence !!!

A l’attention des scénaristes : tirez les premiers !!! (2)

Mariage 2Je m’étais déjà pas mal énervée l’année dernière, concernant la manière dont on traite le mariage en France, dans les séries ou téléfilms…

A savoir n’importe comment. J’en ai encore eu un exemple hier soir, en regardant le dernier épisode de « Clem », alors que l’année dernière,  le mariage avait déjà été traité n’importe comment à la fin de la saison. Continuer la lecture de « A l’attention des scénaristes : tirez les premiers !!! (2) »

Comment Pulchérie vient de me SAU-VER !

fouillis-copierLorsque j’ai lu le post de Pulchérie concernant sa passion du rangement, j’ai éclaté de rire lorsqu’elle a évoqué son rapport avec le ménage « une civilisation entière s’était développée dans mon évier de cuisine ». Et après j’ai tout lu, et j’ai eu un déclic.

Il est vrai que mes deux filles ont toujours eu un rapport différent avec tout ce qui est organisation. Pulchérie tient de ma mère par exemple, pour les listes. En tous cas, dès ses 8 ans, elle faisait une liste de tout ce qu’elle ne devait pas oublier quand elle partait chez son père. Delphine restée seule à la maison n’était pas spécialement organisée, mais elle n’était pas du genre à laisser se développer une civilisation quelconque où que ce soit (j’en rigole encore), et s’était proposée quand Charles Hubert a voulu prendre une femme de ménage plutôt que de m’aider : c’était torché impec, et cela lui faisait de l’argent de rab vu que Charles Hubert lui donnait le budget qu’il comptait consacrer à la femme de ménage.

Continuer la lecture de « Comment Pulchérie vient de me SAU-VER ! »

« Mais comment as-tu fais ton compte » ???

femme-horrifiee-2C’est à mon sens LA question la plus bête possible que l’on vous pose quand :

  1. Vous vous êtes mutilé en faisant de la cuisine ou en bricolant
  2.  Ou bien cassé la gueule en vous faisant bien mal et éventuellement en vous cassant quelque chose
  3. Quand vous avez vu le feu vert alors qu’il était rouge et embouti le car de CRS…
  4. NE RIEN RAYER, en j’en passe…

Bref, quand il vous est arrivé quelque chose de bien désagréable dont vous vous seriez bien passé, vous avez généralement droit à « mais comment t’as fait ton compte ? ». Cela m’a toujours tapé sur le système et généralement j’ai une réponse toute prête : « je ne faisais chier, je ne savais pas comment agrémenter mon quotidien et/ou me faire remarquer ». Continuer la lecture de « « Mais comment as-tu fais ton compte » ??? »

Avec un Z, comme dans « poêle à frire »…

femme-se-bouchant-les-oreillesDepuis les attentats du 13 novembre, je suis régulièrement certaines émissions sur la géopolitique, comme je me l’étais promis, et je constate, qu’outre le fait qu’en réalité, à moins d’être un spécialiste, on sait peu de chose sur la situation réelle au proche orient (et pourtant c’est proche), les intérêts des uns, des zautres, etc… il me semble fort malheureux que l’on oublie une règle élémentaire du français tel qu’on devrait le causer. Continuer la lecture de « Avec un Z, comme dans « poêle à frire »… »

La maison qui rend fou * (et l’arme de dissuasion massive de l’administration française)

Femme horrifiéeSuite à la joyeuse surprise créée par l’arrivée d’une taxe d’habitation pour MES PARENTS, j’ai réussi à traîner décider Mrs Bibelot à se rendre au centre des impôts pour faire une demande de remise gracieuse, ou à tout le moins de dégrèvement partiel.

Si je traîne ma mère ce n’est pas pour rien, car depuis la mort de papa, elle m’a laissé gérer les papiers en n’intervenant que quand sa signature était indispensable…

Du coup je ne vous raconte pas l’état des miens, de papiers, car comme je donne toute mon énergie aux siens, les miens s’entassent… Continuer la lecture de « La maison qui rend fou * (et l’arme de dissuasion massive de l’administration française) »