Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

'Ah ces parents !'

Des nouvelles du front… (2)

ClaudeC’est pour moi “fini” quand je sors de la radio, sans rien dire à maman. Je l’ai trouvée si vulnérable, si propre sur elle, si… Tellement ma maman… Il lui faut encore attendre. Une vieille dame de 80 ans n’est pas prioritaire sur les angines en train… On a oublié de lui faire sa prise de sang. On l’embarque, et je ronge mon frein, tout en avertissant l’arlésienne.

Maman attend quelque part toute seule, sur un brancard. Je commence à taper l’incruste auprès des internes, et de guerre lasse on me laisse rentrer, ou alors je suis rentrée à reculons pour faire croire que je sortais, je ne sais plus…

(Lire la suite…)

Posté le 4 juillet '17 par , dans Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Coup de blues, Crise de nerf. 13 Commentaires.

Des nouvelles du front… (1)

ClaudeC’est dans un “Angélique”, qui reste ma saga préférée et qu’il faut réellement lire, que j’ai lu “quand le mauvais se met en route, rien ne peut l’arrêter”.

Comme c’est vrai. Je m’en veux de vous avoir délaissés, mais je m’en veux aussi de ne pas respecter mon propre contrat “blog”.

On peut dire que les choses mauvaises ont commencé avec la mort de papa (j’en ricane tellement c’est CON à dire).

(Lire la suite…)

Posté le 25 juin '17 par , dans Ah ces parents !, Chroniques d'une vie ordinaire, Coup de blues, Coup de gueule, Dans la série Diabolique, Des nouvelles du front. 10 Commentaires.

Ma petite maman…

ClaudeMaman est très très très gravement malade.

Je ne vous oublie pas, je suis juste un peu absente…

Des bises.

Posté le 13 mai '17 par , dans Ah ces parents !, Coup de blues. 23 Commentaires.

Triste anniversaire…

Papa 1949Papa aurait fêté ses 79 ans aujourd’hui, en disant moqueusement à Mrs Bibelot qui avait 9 mois de plus que lui “Ma puce, jusqu’au 4 juin nous allons avoir le même âge”.

Mais la Camarde avait décidé que 77 c’était bien assez, pour nous laisser tristes encore et toujours, et pour donner à maman cette voix rouillée du 21 “qu’importe, ton père n’est pas mort pour moi”. Alors qu’elle ment. Comment pourrait-elle réellement oublier 60 ans d’amour infini en pensant qu’il est toujours physiquement à ses côtés ? Ou alors elle sent autre chose, mais elle ne le dit pas, par conviction ou orgueil.

Je sais que dans sa maison de transit, si proche du cimetière, elle pense à lui à chaque Angélus. Il “non est” tellement proche d’elle… (Lire la suite…)

Posté le 22 mars '17 par , dans Ah ces parents !, Coup de blues. 8 Commentaires.

Des nouvelles du front (X/X qu’importe… ON S’EN FOUT ET SURTOUT MOI ! )

Femme horrifiéeBen comment dire, c’est très mitigé.

Maman va beaucoup mieux sur le plan de la sciatique. “Un hasard” dit-elle, sans se rendre compte qu’elle est sous antalgiques à  hautes doses (dont des patchs de Morphine qu’elle supporte, contrairement à papa qui était déclaré comme patient modèle, mais à qui la morphine donnait des hallucinations).

Sa bronchite ce n’était rien, sauf un médecin s’alarmant pour RIEN. Elle prépare le terrain pour rentrer chez elle avec moi refusant d’aller lui acheter ses deux paquets de clopes par jour, car :

  • Comme par hasard elle a retrouvé un teint de lys et de rose pour ses 79 ans, mais elle ne s’en rend pas compte. Alors qu’il est flagrant que le manque de clopes lui a bien réussi.
  • Elle ne tousse plus ? Un hasard, souvent elle restait DES SEMAINES sans tousser (personne n’a jamais remarqué)
  • Elle rigole tout le temps, et se déplace comme un cabri (sous patch de morphine (mais comme elle croit que c’est un  patch  Nicotine, cela ne compte pas) (Lire la suite…)

Posté le 21 décembre '16 par , dans Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !. 5 Commentaires.

Le ravage du “j’entasse” : suite… (je ne numérote plus…)

fouillis-copierLe travail qui se voit le moins dans un déménagement, c’est le tri préliminaire. Dès que la promesse de vente avait été signée (9 juillet), j’avais commencé à secouer un peu maman : “il faudrait commencer à trier”.

“Oh me répondait-elle du ton de la personne prise par erreur dans une rafle, qui a tous ses bons papiers et ne se sent donc pas concernée, NOUS AVONS BIEN LE TEMPS”.

Et c’est donc là que j’ai commencé à me boutiquer avec ma mère, quasiment tous les jours, en dehors de tout le monde.

(Tout un monde qui s’imagine d’ailleurs qu’entre elle et moi c’est forcément idyllique… Que je sois claire : j’adore ma mère, mais pas plus que je n’adorais mon père)

(Lire la suite…)

Posté le 27 novembre '16 par , dans Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Coup de gueule. 2 Commentaires.

Le ravage du “j’entasse”… (3)

fouillis-copierAyant terminé la bibliothèque de gauche sur le pallier de l’étage, ET les bandes dessinées, toujours avec l’aide de maman disant oui ou non, concernant le fait de garder, je suis en droit de déclarer à mon médecin que ma bradycardie naturelle qui l’intrigue (j’ai le coeur qui bat à 50 maxi), m’a probablement sauvée de la crise cardiaque.

J’ai comme pour le reste, commencé par rechercher les doublons dans la partie droite, sans l’aide de maman. Ne vous inquiétez pas : il y en avait.

Et là, chaque étagère comportait deux rangées de livres, et toujours plein d’araignées, qui avaient dû émigrer de la bibliothèque de gauche en pensant qu’on leur foutrait la paix.

Loupé. (Lire la suite…)

Posté le 3 novembre '16 par , dans A lire, à relire, à découvrir, Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Crise de nerf. 5 Commentaires.

Le ravage du “j’entasse”… (2)

fouillis-copierVous remplacez le bordel par des bouquins, et vous éviterez ainsi de venir m’agresser en me demandant comment il se fait que les livres de ma mère ne sont toujours pas triés (bis).

Après Rambouillet où mes parents sont restés de 1973 à 1988, ils sont partis chez Tante Hortense, l’apiculteur ayant fait cadeau de cette maison qui lui appartenait, à sa fille unique.

Qui avait plein de bouquins car avec papa ils avaient continué à en acheter. Sauf que chez tante Hortense il y en avait plein aussi…

Que maman a gardés, ne vous n’imaginez pas que ma mère puisse jeter un livre.

Non vous n’imaginez pas…

(Lire la suite…)

Posté le 28 octobre '16 par , dans A lire, à relire, à découvrir, Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Crise de nerf. 10 Commentaires.

Le ravage du “j’entasse” qui saute généralement une génération… (1)

fouillis-copierVous remplacez le bordel par des bouquins, et vous éviterez ainsi de venir m’agresser en me demandant comment il se fait que les livres de ma mère ne sont toujours pas triés (Pulchérie avait un jour mis en illustration une photo de 2 bibliothèques de mes parents, mais je ne l’ai pas retrouvée…)

Et évitez-vous de sauter une page, ce serait dommage…

Si je dis que le “j’entasse” saute généralement une génération, ce n’est pas pour rien.

En effet, j’ai pu constater que la grand-mère maternelle d’Albert jetait un peu tout et n’importe quoi. En réaction sa fille gardait tout, et en réaction ses filles jetaient un peu tout et n’importe quoi et Albert idem.

(Lire la suite…)

Posté le 26 octobre '16 par , dans A lire, à relire, à découvrir, Ah ces parents !, Ah je l'aurai méritée ma place au Sénat !, Chroniques d'une vie ordinaire, Coup de gueule, Crise de nerf. Pas de commentaire.

Vive la confiture de prunes ! (ou comment ne pas commettre un parenticide).

scene-de-menage1 Je retrouve cela dans mes brouillons..

C’était la fatale époque des prunes, mais également  celle où papa était encore là, alors je laisse le post tel que je l’ai écrit, même si j’ai pleuré un petit coup en me relisant.

Finalement j’ai fait quelques modifications qui seront en italique…

Oui, mes parents ont un prunier qui donne des tonnes de prunes (des quetsches). Pour moi c’est toujours chez mes parents, rien à faire… (Lire la suite…)

Posté le 8 juillet '16 par , dans Ah ces parents !, Coup de blues. 6 Commentaires.