Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Archive pour décembre, 2010

A ceux pour qui les fêtes n'en sont pas (mon flingage de moral annuel pour ceux pour qui les fêtes en sont…)

A ceux qui se sentent seuls, désemparés, ignorés, mal aimés, abandonnés, isolés, perdus, sans espoir, sans avenir, qui sont malheureux et loin de toute fête. A ceux qui passeront ce moment à l’hôpital pour eux ou un de leurs proches. A ceux qui ont perdu un être cher juste à cette période…

A ceux pour qui le 31 décembre est tout sauf un jour de joie à venir.

A ceux que les lumières voisines renvoient à une solitude pesante, à ceux qui pleureront à l’heure du réveillon et le 1er janvier, à ceux qui se demandent si la vie a un sens. A ceux qui se demandent si une année nouvelle vaut qu’on la fête.

Je veux vous dire que tout mauvais moment a sa fin un jour, et qu’un jour de l’an, c’est peut-être une fête pour certains, mais que c’est une journée dans la vie et rien d’autre.
Et c’est toujours un jour de notre vie. Un jour de notre vie c’est encore la vie.
C’est toujours la vie et nous n’en avons qu’une.

Toi qui passe par hasard “chez moi” en ces jours où tu es seul et triste, j’ai quelque chose à te dire d’important, alors lis moi jusqu’au bout.

Les statistiques sont formelles : la période des fêtes est très difficile pour certains, pour beaucoup (donc tu n’es pas seul), et les urgences, les pompiers ne travaillent jamais autant qu’en cette période où des personnes désespérées ont voulu s’arrêter là.

Nous connaissons tous ces moments où l’on pense qu’il n’y a plus d’avenir, plus rien à espérer, où la tristesse est intolérable, où la fête se déroule sans nous, où la seule issue semble être le sommeil éternel. J’ai connu des moments de ce genre, en ces périodes ou autres, car on ne choisit pas les sales périodes et mauvais jours, et grâce au ciel j’ai deux filles à qui je ne voulais pas faire “celà” Mais ce n’est pas parce  que tu n’as pas d’enfant peut-être que tu as une excuse réelle.

J’ai connu maintenant plusieurs personnes qui ont choisi d’en finir, le jour de Noël, le jour de l’an, c’est dire si le sujet m’interpelle. Malgré famille, amis, il n’y avait plus rien pour eux que des problèmes insurmontables, qu’ils ont cru résoudre par la mort. La mort c’est le rien, la fin de tout espoir ! Parce qu’il n’y a plus rien après ! Tout est terminé sur cette option là, on ne peut pas revenir signer “j’ai coché la mauvaise case”. Quand c’est fini c’est fini. Plus de case à cocher, c’est le rien. C’est le rien que tu veux vivre chez moi aujourd’hui ? Réponds que non…

Leurs problèmes ne seraient plus rien à ce jour pour celui qui avait 33 ans, pour l’autre qui à 50 se croyait désormais inutile parce qu’un patron l’avait jetée comme une malpropre après 25 années de bons et loyaux services, et pour les autres il y avait de beaux jours à vivre encore… Tous laissaient une famille. Ils n’étaient pas seuls, et pourtant le désespoir les a poussés à l’irréparable, parce qu’en finir avec la vie est la seule chose irréparable. Alors je pense à ceux qui se sentent vraiment seuls, ou qui le sont… S’il y a un vraiment. Sans oublier que parfois on se sent seuls aux côtés de ceux que l’on aime.

Rien ni personne ne vaut la peine que l’on préfère partir… La solitude se combat, on sort toujours du tunnel, il y a toujours une porte à pousser, un appel téléphonique à passer, et qu’importe que ce soit un anonyme qui saura écouter et répondre. Il y a toujours un mail à envoyer même si on ne connait pas vraiment le destinataire . Il y a une lueur dans la nuit, et par plein de blogs amis une terre où se poser enfin, l’air à respirer, les étoiles à regarder.

La nuit du 31 décembre au premier janvier, et le premier janvier ne sont qu’une nuit, et une journée.

Toi l’inconnu qui passe, ce jour, ici, avec une boule dans le ventre, du mal à respirer, des larmes plein la gorge, du sel plein l’estomac,  et l’impression d’être nul ou qu’il n’y a plus d’espoir, sache que la sorcière te maudira pour tes prochaines vies si tu fais une bêtise !
Tu peux contacter l’auteur, mais ne fais surtout pas de bêtise !!!!

Au pire tu prends un papier et un crayon et tu écris ta peine et ton désespoir. Pour le relire plus tard en te demandant comment tu as pu être aussi malheureux.

Demain sera un autre jour… Il y a plein d’autres jours… Je ne te souhaite pas une bonne année à venir, parce que cela ne veut finalement pas dire grand chose, si nos voeux se réalisaient, la vie serait merveilleuse pour tout le monde.
Je te souhaite simplement de continuer ta route.

Et tu vois, moi j’ai pensé à toi… 31 décembre/1er janvier, sont souvent des jours tristes
Tu n’es pas seul alors vas voir les lumières faibles qui s’allument aussi pour toi

En hommage cette année à Odette qui a passé les 90 ans, cette si gentille vieille dame, qui va voir arriver l’année nouvelle la rapprochant encore plus du mur, séparée de son mari  qu’elle aime tant, placé dans une autre maison de retraite qu’elle. Mon grand souhait est de les savoir enfin réunis en 2011.

Des bizzz !!!

Posté le 31 décembre '10 par , dans Nos grands moments de solitude. Pas de commentaire.

Quelques perles du bac 2008 (je persiste et signe)

Vous pouvez constater que dans le genre très légèrement obsessionnelle, je peux faire.

De plus, en cette période entre Noël et Jour de l’an, où le lectorat déserte quelque peu, je ne donne pas vraiment dans le phénomène de société ( via “la vie n’est qu’un long calvaire”).

Les commentaires sont toujours de mon cru, et je ne me lasse toujours pas. D’ailleurs pouvoir remonter le temps, c’est agréable…

  • Le Mont Blanc est à 4 807 mètres au dessus du niveau de la mer, sauf quand la mer monte. (Là où l’amplitude des marées est la plus forte, le Mont Blanc fait nettement moins haut)
  • Pour congeler un corps, il faut le faire bouillir en remplaçant la chaleur par du froid. (On peut toujours essayer pour congeler les trucs nous-mêmes, mais ça sent le long calvaire)
  • Quand le chlore est entièrement dissous dans l’eau, on dit qu’il y a dix solutions. (Et il n’y en n’a qu’une, hélas, pour la note finaaaaale )
  • Il est triste de penser que le pôle Nord et le pôle Sud ne se rencontreront jamais. (Sauf si la Terre s’en plie de rire ! (pourvu que je sois morte à ce moment là !))
  • Il ne faut pas violer ni tuer parce que ça nous créé des problèmes avec les lois. (Parce que les législateurs ne sont rien que des emmerdeurs)
  • En 2020, il n’y aura plus assez d’argent pour les retraites à cause des vieux qui refusent de mourir. (Refuser de mourir : quel scandale. D’un autre côté c’est de ce genre d’idée que vient l’idée d’en éliminer certains, et là, ce n’est plus drôle du tout !)
  • Quand la brume passe, on n’entend rien donc c’est comme le silence (parsemé ça et là de vérités profondes).
  • La vérité est une chose très importante, quand on souhaite, quand on veut réussir à trouver cette vérité, et bien on réussit à la trouver. (C’est beau l’espoir !)
  • Autrefois, l’Art était un travail qui aboutissait à quelque chose de matériel. (Du fric. Les grands peintres valent un fric fou !)
  • Un ion à charge négative est un onion. (Et l’opinion, c’est quel ion ?)
  • La physique a été découverte par hasard dans l’antiquité par Larry Stote. (D’ailleurs, il passait là, par hasard également)
  • Quand on l’a brûlée [ndlr : Jeanne d’Arc], les gens ont senti une odeur de sainteté. (Vérification faite, on raconte TOUJOURS n’importe quoi dans les manuels scolaires !)
  • Les pauvres s’appelaient sans-culottes car ils n’avaient pas les moyens de s’acheter un slip. (Et ceux qui n’avaient pas les moyens de s’acheter un string s’appelaient les sans trouduc)
  • C’est Bob Dylan qui a remplacé Kennedy à la présidence. (Contraint et forcé, le pauvre ! (bien tenté sinon))
  • Milton fut un autre grand écrivain. Il écrivit “le Paradis Perdu”. Puis sa femme mourut. Il écrivit alors “Le Paradis retrouvé”. (Génial : ses parents divorcent)
  • L’asphyxie est la crise cardiaque de la respiration par le courant électrique. (Et la crise hémorroïdaire est la crise cardiaque de la fluidification du sang dans une veine dans laquelle le courant ne passe plus et le reste non plus, d’ailleurs…)
  • Le bonheur est réel, palpable mais il peut partir aussi vite qu’il y vient. (Bien vu ! Pour moi ce n’est pas une perle mais une exacte vérité…)
  • Le régime alimentaire se compose des glucides, des protides et des livides. (Les livides, c’est après l’ingestion de trop de glucides, de protides et de cochonneries)
  • On dit que la langue est un organe dégustatif. (ET décoratif)
  • La faucille et le marteau sont des organes internes de l’oreille. (Il manque le rocher : recalé, d’où la révolution !)
  • Les centristes sont surtout représentés par François Beyrouth. (D’ailleurs, c’est le cas de le dire)
  • Beaucoup d’hommes politiques ont fait l’ENA, l’Ecole nationale de l’admiration. (Cela pourrait être l’Ecole Nationale de l’Admonestation, mais non, d’un autre côté, comment s’opposer à une vision si juste de la chose…)
  • Dès la fin de la guerre, les Juifs ayant subi des atrocités au sein de l’armée allemande… (On sait bien que les juifs ont été très peu coopératifs au sein de l’armée allemande, ce n’est pas la peine d’en rajouter une couche)
  • Archimède a été le premier à prouver qu’une baignoire peut flotter. (D’ailleurs, il a fait de la sienne un bateau…)
  • Ce n’est pas parce que c’est un grand philosophe qui a dit que la terre est carré qu’elle est carré. (Entièrement d’accord, les grands philosophes se fourrent parfois le doigt dans l’oeil jusqu’à la rotule)
  • Si je suis heureux, je ne suis pas malheureux, la vérité vient de là. (Sauf ce que si tu n’es pas malheureux, tu n’es pas forcément heureux, tu l’apprendras)
  • On mesure les longueurs avec trois unités : le mette, le centimette, et le millimette. (Et le kilomette ? Il devient quoi le kilomette ?)
  • En France, il est interdit d’arrêter quelqu’un en son absence. (Tout comme il est interdit dans certains lieux, de courir, sous peine de poursuites)
  • Quand la chasse est fermée, il est strictement interdit de l’ouvrir. (Même un parapluie ?)
  • Picasso a représenté les Demoiselles d’Avignon sous forme de cubes. C’est sa période cubaine. (Picasso était vraiment intéressant sur le plan humain… Il aurait pu nous peindre Fidel Castro tout de même…)
  • Les plus célèbres comédies de Molière sont “Le médecin malgré Louis” et les “Fous Rires de Scapin”. (On s’en bidonne encore !)
  • Quand on étudie la musique chez soi, on fait de la musique au logis. (Et surtout on traumatise les voisins)
  • La qualité du soldat romain c’est de la bonne qualité. (D’ailleurs, certains ont survécu)
  • Au moyen age, le feu dégageait de la fumée (maintenant on s’asphyxie dans un horizon dégagé)
  • Marie-Antoinette est la première femme empereur du monde (elle en a perdu la tête d’ailleurs).
  • L’écriture a été inventée à Rome par les égyptiens il y a cent ans (la relativité du temps et de l’espace m’étonnera toujours)
  • Jeanne d’Arc a été président de la République. (Ce serait peut-être la solution, qu’elle renaisse de ses cendres, la pauvre !)
  • Mitterand est mort du cancer de l’utérus. (Ce qui l’a fait le plus souffrir, c’est la greffe préalable)
  • Victor Hugo est né à l’âge de 2 ans. (Sa mère a d’ailleurs gardé longtemps, un souvenir ému de son accouchement)
  • Les enfants naissaient souvent en bas âge. (Ils font ce qu’ils peuvent hein ?)
  • Les peintres les plus célèbres sont Mickey l’ange et le homard de Vinci. (Ce n’est qu’une question de phonétique en fait…)
  • La force de Coriolis provoque des cyclones dans les lavabos. (Et également dans les baignoires qui se vident dans l’autre sens quand on a franchi l’équateur, y’a de l’idée)
  • Le cerveau à des capacités tellement étonnantes qu’aujourd’hui pratiquement tout le monde en à un. (normal, tout le monde en veut un, mais parfois on se fait avoir lors de l’achat)
  • Quand il voit, l’oeil ne sait pas ce qu’il voit. II envoie une photo au cerveau qui lui explique. (Le cerveau est vraiment très utile, on ne se le répète jamais assez…)
  • La croisade c’est un voyage en bateau organisé par le pape. (On ne se souvient pas assez souvent de ce que le pape a fait pour l’humanité, en mettant en place les premiers voyages organisés)
  • En 1934, Citroën révolutionne la construction automobile en sortant la traction à vent. (Ne rigolez pas, on y revient tout doucement, au truc à voile… Sinon vous pouvez toujours en péter de joie !)

Posté le 29 décembre '10 par , dans Dans la série Diabolique. Pas de commentaire.

Seriez vous enceinte par hasard ?

enceinte-copier1Je vous remercie de vous gausser comme il se doit, devant l’humour décapant dont j’ai fait preuve en commentant mon illustration…

  • Vous avez les seins qui poussent.  Cela ne vous était pas arrivé depuis vos 11 ans…
  • Vous avez des envies de tomates farcies au petit déjeuner.
  • Votre mère vous appelle 3 fois par jour (les filles, j’rigole !)
  • Vous regardez Albert d’un oeil lubrique.
  • Ou avec répulsion, ça dépend des femmes, de la semaine, du jour, de l’heure…
  • D’ailleurs il a peur : l’oeil lubrique est sa propriété exclusive.
  • Il a de plus en plus peur, parce que vous le violez (quoique…) tous les soirs ET matins… Enfin ça dépend de la semaine, du jour, de l’heure…
  • Ou alors il a peur parce que vous le haïssez : “c’est ta faute si je suis dans cet état là crétin !”
  • Vous avez envie de vomir en contemplant votre plat préféré : un café. Vous préférez l’Earl Grey, ça tétanise tout le monde et surtout vous qui détestez l’Earl Grey.
  • Vous avez acheté les livres sur la grossesse, au kilo, chez un mauvais libraire (ça change du bon libraire)
  • Vous pouvez reconnaître tous les parfums utilisés par vos collègues en ayant envie de gerber.
  • D’ailleurs vous gerbez dans les toilettes à chaque changement de parfum.
  • Vous interdisez d’ailleurs tout parfum dans les toilettes. Quel qu’il soit…
  • Ou alors vous n’avez jamais envie de gerber : juste faim tout le temps, et ça, ça se soigne. En mangeant de tout et n’importe quoi (n’importe quand, qu’importe le mois, la semaine, le jour et l’heure)
  • Si Truchon vous parle d’un sale ton, vous fondez en larmes au lieu de le menacer des prud’hommes qui menacent.
  • Ou bien vous lui précisez que… Que…
  • Merde 9 semaines et demi de retard, j’aurais dû me poser des questions !
  • En dehors des périodes pré-ménopauses dont vous êtes exclue, et ben, 9 semaines et demi de retard, c’est l’en cloque et Truchon bon pour contribuer à payer sa retraite…
  • Parce qu’il va être ravi bien sûr, le pauvre homme de votre congé de maternité surtout s’il continue à vous payer pendant.
  • Car il n’imagine pas que ce que vous avez dans le ventre, va un jour contribuer à payer sa retraite. Sa retraite sera payée par n’importe qui mais pas un chiard enfanté par une de ses employées…
  • Vous finalement, les états d’âme de Truchon ne sont rien à côté des vôtres… Des asperges ? Des TOMATES ? Beurk et vomissement…
  • Ou bien “je VEUX des asperges, et des tomates” (deux heures du mat, ou chez Angélina…)
  • Albert faut qu’on en cause…
  • Annoncez lui l’heureuse nouvelle (à Albert).
    Généralement dans tous les films, les hommes ne savent pas compter et débarquent, eux, 3 mois après le non débarquement des anglais… Assez stupidement, cela me fait toujours ricaner

Posté le 27 décembre '10 par , dans On achève bien les chevaux.... 14 Commentaires.

Bon mes petits loups…

Ce 24 décembre, ce sera départ pour Paris, en voiture, avec ma soeur et Tristan et la petite fée, ses enfants, pour un réveillon chez Pulchérie et mon Gendre, avec Delphine également (gendre n° 2 sera avec nous par le coeur, et via le téléphone, car il est lui, parti dans sa famille).

Cela va être réveillon et camping à 7 dans 25 m2, avec les bidous (les chats) en train de nous mordiller les orteils parce qu’on prend leur place PARTOUT ! ce qui est un scandale vous en conviendrez (d’autant qu’avec Sophie BB la place près du radiateur n’est pas négociable à ce qu’il paraît, mais il va bien falloir qu’elle s’y fasse pour une nuit).

Cela va être l’expédition pour se garer, trimballer les tentes des duvets, ce que j’aurais oublié, de la bouffe, de la boisson, de quoi être beau ou belle, pour passer un bon moment ensemble, un joyeux Noël quoi !!!

Cela va être la galère pour se garer, après la galère pour arriver à bon port à l’Ile Saint Louis, dans le blizzard la neige le froid et les embouteillages inéluctables de tout 24 décembre, quand on ne fait pas : campagne/campagne = 5 km maxi.

Tout est en place pour de merveilleux souvenirs !

Je vous souhaite à tous, le meilleur Noël possible, le moins triste possible pour certains (oui je sais que pour certains, ce sera juste une soirée puis un lendemain, comme les autres, avec du salé plein la bouche, le nez, et le n° de SOS détresse amitié à la main, alors appelez si c’est le cas…).

C’est à ceux-là, que je demande de ne pas faire n’importe quoi, de m’envoyer un petit mail au cazou (promis, je réponds toujours).

Et aux autres, et bien : Joyeux Noël (embouteillages, dégivrages, oubliages, disputages, ouvrages de cadals, cuitage, et que j’en passage…)

Je serai de retour le 26 (tout le monde s’en tape), alors, à très bientôt !

Posté le 24 décembre '10 par , dans Histoire de sorcière. 22 Commentaires.

Feu mon lecteur DVD/VHS combiné… (Part 4)

mode-demploi-copierAyant posé le carton du lecteur DVD/VHS combiné, je constate que j’ai mal lu le carton et le descriptif dans le magasin. Bonne nouvelle, en fait c’est un enregistreur lecteur DVD/Magnétoscope, d’où le prix (toujours rapide, vous noterez…).

Par contre les choses se gâtent effectivement, quand j’ouvre le carton pour en extirper avant toute chose le mode d’emploi.

Pour se faire, il me faut sortir la télécommande qui me laisse perplexe. 37 boutons, pas un de moins. Sur mon ancienne télécommande, il y en avait nettement moins, dont certains ne sont pas usés du tout.

Et idem pour mon téléphone neuf en 2009 : je décroche, je fais le numéro et je raccroche. Je ne sais pas faire “bis” aucune touche ne portant ce mot et n’ayant jamais lu le mode d’emploi, sauf pour le brancher. Je n’ai même pas procédé à la mise à l’heure (ça change tout le temps), ni à l’enregistrement de certains numéros (la mémoire, faut que ça serve). Donc avec cette télécommande à consulter avec des loupes grossissantes, je sens que je vais passer de joyeux moments…

Pour le mode d’emploi, il est en 3 exemplaires. J’élimine l’exemplaire italien, et l’exemplaire en anglais (la pierre de rosette du 3ème millénaire), et je m’attaque au mode d’emploi.

  • Merde, c’est du moldave !
  • Ah non, c’est bien du français, comme on le parle là-bas, chez Toshiba batakatferniké
  • Je suis ravie d’apprendre via les précautions d’usage que “l’utilisation de commandes ou de réglages ou de tentatives d’amélioration des performances autres que celles spécifiées ici peuvent provoquer une irradiation. Les rayons lasers, qu’ils soient visibles ou non, une fois qu’ils sont exposés ou que leur verrouillage est défectueux. Ne pas fixer le faisceau. A l’intérieur, près du lecteur de disque“. J’ai respecté l’orthographe et la chorégraphie de ponctuation.
  • Damnation, encore un engin radioactif. “Je l’ai vue porter en terre, mironton mironton mirontaine, je l’ai vue porter en terre, dans un beau drap doré complètement irradiée, et les neurones grillés” (Si vous chantez Malbrough s’en va-t-en guerre jusque tard dans la nuit, ne me remerciez pas c’était gratuit).
  • Le schéma concernant l’étape n° 1 à savoir, les branchements, est indescriptible. Mes neurones aussi. Et je n’ai pas pris de comprimé anti mal de tête, préventivement. J’ai eu tort.
  • La grande nouvelle, c’est qu’il me faut aussi brancher le décodeur TNT (fonch avec leur passage obligatoire au tout numérique !). Là c’est écrit en tout petit petit, faudrait des jumelles, ou bien une lunette astronomique.
  • Je jette un coup d’oeil sur les branchements bien cachés derrière le meuble TV/Vidéo/décodeur canal +/chaine stéréo sans compter les branchements ordinateur et téléphone + signal d’appel.
  • Un vrai  champ de spaghettis…
  • J’en frémis d’horreur. Je suis prête à offrir ma blanche gorge à Dracula s’il se pointe, pourvu qu’il s’occupe de mes branchements autres que directement raccordés à mon système veineux central (faut pas qu’il rêve non plus celui-là !!!)

Je parcours le mode d’emploi qui à vue d’oeil fait l’épaisseur de “autant en emporte le vent” que m’a légué Mrs Tricot, d’un oeil torve, le principal m’intéressant étant :

  • Comment enregistrer une cassette VHS (j’y tiens)
  • Comment lire une cassette VHS (j’y tiens aussi)
  • Comment enregistrer un DVD (puisque c’est possible)
  • Comment lire un DVD (tant qu’à faire)
  • Comment copier une cassette VHS sur un DVD pour sauvegarder mes films précieux, particulièrement ceux sur lesquels les filles sont petites, obéissantes et trognones comme tout (je les aime toujours naturellement, mais le temps a passé trop vite, et le terme “trognones” ne leur convient plus du tout, elles sont juste parfaites).
  • Le reste, je m’en fous, sauf si je peux regarder des films enregistrés par ma soeur sur une clef USB qu’éventuellement je pourrais acheter (la clef, et ma soeur)

Mon mal de tête se précise. A penser aux filles petites, j’ai les sinus qui se bouchent en plus…

  • Demain est un autre jour, je débranche l’antiquité, je pousse les meubles, et je m’attaque aux connexions.
  • Après demain seulement, je me suicide sur le nouvel appareil, garanti 5 ans, pièces et main d’oeuvre, LUI !

La vie n’est qu’un long calvaire.

(D’autant que j’ai comme dans l’idée que mon Tristan de neveu, 13 ans pourrait faire cela les doigts de pied dans le nez, me reste à l’appâter avec des cachous un billet, et la promesse formelle de ne plus jamais lui infliger de dictées, sauf s’il me supplie à genoux, ce dont je doute…).

Tristan, je te jure que même tes parents ne me feront pas dévier de cet engagement solennellement pris ici, sur mon blog, devant des millions de lecteurs quelques lecteurs égarés ici…

Vous l’avez naturellement compris, la suite viendra plus tard, un jour, proche sans doute, mais un jour…

Un jour mon prince viendra…. (si vous chantez Blanche Neige en même temps que l’autre truc jusque tard dans la nuit, ne me remerciez pas, c’était gratuit !!!).

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 22 décembre '10 par , dans Dans la série Diabolique, Nos grands moments de solitude. 10 Commentaires.

Feu mon lecteur DVD/VHS combiné… (Part 3)

file-dattente-copier2Donc chez Boulanger, pas trop de monde. Pas trop de vendeurs non plus. J’ai le temps de baver devant des téléviseurs qui remplaceraient avantageusement le mien qui a 15 ans (encore une antiquité), puis de repérer les lecteurs DVD/VHS. 3 exemplaires uniquement… Et pas donnés en plus. J’avais eu le précédent il y a 8 ans pour 50 Euros seulement, à Auchan, mais à Auchan, ils ne font plus, les rats… J’aurais dû en acheter deux, on n’est jamais trop prévoyant.

Mrs Bibelot qui doit tripatouiller sa liste dans sa poche droite, finit par alpaguer une vendeuse non spécialisée dans le rayon, pendant que l’unique vendeur se débat avec un couple qui semble vouloir le mobiliser jusqu’à la fermeture (il est 15 H 30).

Mon choix est vite fait, je prends le moins cher + un décodeur TNT. L’installation à domicile est facturée à 89 Euros, je déclare donc que je vais me débrouiller toute seule (j’y crois pô, avec mon appareil DCD mon beau frère qui n’est pas une quiche, avait passé 2 H à programmer les chaînes, je le sens mal ce coup là).

La dame me précise que j’ai bien raison, qu’elle n’a mis qu’une semaine avant de réussir à mettre l’appareil en service. Cela me rassure grandement.

Caisse, règlement, à nous la suite des réjouissances. Je vire au glaçon pendant l’achat du sapin en plein air, avec Mrs Bibelot nous cherchons partout LE jouet sans lequel la petite dernière ne pourra pas survivre, et pendant qu’elle dévalise la parapharmacie, je file chez Camaïeu pour un achat utile.

Un coffret écharpe/gants/bonnet, pour une somme dérisoire, comparée à ce que j’ai dépensé pour mon lecteur DVD/VHS. Avec le bonnet je vais ressembler à un melon, mais c’est cela ou l’otite assurée pour l’anniversaire de Pulchérie qui approche à grand pas…

D’un autre côté avec le bonnet, plus l’écharpe bien mise, je peux aller braquer une banque, personne ne me reconnaitra (tout le monde sera tombé dans les pommes d’horreur).

Après Casa où les serviettes indiquées sur la publicité reçue dans la boîte aux lettres, et soigneusement décryptée par Mrs Bibelot, n’existent pas, nous voici de retour enfin.

De loin, je demande à papa si son coeur va bien, avant d’aller lui dire au revoir avec mon bonnet. Ce serait trop bête de lui provoquer une crise cardiaque alors qu’il revient d’un contrôle OK… Et puis je rentre chez moi avec mes engins, prête à tout…

Oubliant un bref instant que la vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 20 décembre '10 par , dans Dans la série Diabolique, Nos grands moments de solitude. Pas de commentaire.

Née un 18 décembre 1981, 17 H 05 : Bon anniversaire Pulchérie !

PUTAIN DE PHOTO QUI FAIT CHIER !!!

  • 17 H 05, éjection de la pastèque. Un des plus beaux jours de la vie !!!
  • 1 jour : Rompich, Rompich (sous le regard émerveillé de la famille qui trouve qu’elle est adoraaaable !)
  • 2 jour : Rompich, Rompich (toujours sous le regard émerveillé de tous les journalistes appelés pour constater qu’elle est adoraaaable !)
  • 3ème nuit : OUIINNNNNN ! (sous le regard nettement moins émerveillé de la mère qui doit en plus se farcir la montée de lait qui n’arrive que tardivement et on n’est jamais assez prévenue…)
  • 4ème nuit : OUIINNNNNN ! Le staf de la maternité débarque pour vérifier que c’est bien de cette chambre que vient le cri qui a chassé tous les prédateurs alentours (seule la mère peut tenir, sauf qu’elle a les seins en béton armé et peut poser son menton dessus, pour la première fois de sa vie)
  • Toutes les autres nuits jusqu’à la trentième : OUIINNNNNN ! (même les cafards peuvent déserter, je le suppose, vu que je n’en avais pas chez moi. Par contre le père a émigré dans le salon, car il travaille, LUI)
  • 1 mois : OUIINNNNNN !
  • 1 mois et un jour, la nuit : Rompich, Rompich (quel trésor, elle se réveille quand pour que mes seins n’explosent pas ?)
  • 1 an : a gatiou a plou ! (coup dans la cuillère, la mère nourricière entièrement aspergée de compote de fruits rouges)
  • 18 mois : a gatiou a plou, nano na pas zentil, a tiyer doudane (je n’ai plus faim, Arnaud (le cousin du même âge) me fait suer, je retire mes sandales)
  • 2 ans : pas dodo, pas dodo
  • 3 ans, z’vais à l’école à la rentrée, pas dodo, pas dodo
  • 4 ans : pas l’école dimain ! pas dodo, pas dodo
  • 5 ans : z’aime plus zoël, ze préfère gaspard, pas dodo, pas dodo
  • 6 ans : je vais à la grande école à la rentrée, pas dodo, pas dodo
  • 7 ans : la maitresse est nulle, j’fais dodo ce matin
  • 8 ans : je n’ai pas de devoirs à faire, j’ai besoin de faire dodo
  • 9 ans : il me faut absolumment une console Truc pour faire dodo
  • 10 ans : mamannnnnn ! j’ai les seins qui poussent ! Non, je n’ai pas sommeil j’écoute quand ça pousse.
  • 11 ans : me v’là en sixième, on passe son temps à passer de petit à grand, pour retourner chez les petits, j’en ai marre ! Ca me rend insomniaque
  • 12 ans : les profs sont tous des cons, ça me flanque la migraine, du coup je vais me coucher
  • 13 ans : tu peux me rendre la télécommande de la console truc ? Comment ça ? ça empêche de dormir ? RIEN ne m’empêche de dormir.
  • 14 ans : ma rupture avec Thomas m’a ruinée, tu n’as pas un somnifère à me refiler ?
  • 15 ans : ma soeur m’emmerde, c’est trop con à 12 ans une fille.
  • 16 ans : je suis assez grande pour savoir ce que je fais, j’éteins quand je veux
  • 17 ans : comment ça “debout !”, il est à peine midi…
  • 18 ans : j’suis majeure et libre de te dire merde, mais non j’rigole !
  • 19 ans : dis, éventuellement, je peux rester jusqu’à 30 ans ?
  • 20 ans : comment ça “debout !” il est à peine 14 heures !
  • 21 ans : dormir, tu me fais ricaner doucement, j’ai mes examens dans 3 semaines
  • 22 ans : tchao p’tite maman, j’file à Paris, j’ai trouvé une chambre de bonne. Au fait je t’emprunte temporairement tes tourne-vis (et je te pique ta pince à épiler)
  • 23 ans : ouiiiii je saiiiiis qu’il est 3 heures du matinnnnn, mais j’ai trop de chagrin fauuuut que je te paaaarle ! SNIF !
  • 24 ans : j’fais des insomnies, tu fais quoi dans ces cas là ?
  • 25 ans : tu te rends compte mamannnnn, je viens de passer le quart de siècle. Arrête de rigoler ce n’est pas drôle.
  • 28 ans : Non mais tu te rends compte que je me marie demain ? c’est horrirrifiant !!!
  • 28 ans : Pulchérie, acceptez vous de prendre pour époux le gentil, pour le meilleur et pour le pire, dans la santé et la maladie (non ça c’est dans les films américains).
  • 28 ans : Pulchérie, acceptez vous de prendre pour époux, le gentil…
  • OUI !
  • 28 ans : Je suis mariée, je suis vieille !!!! Maman, ce n’est pas drôle DU TOUT !
  • 49 ans (ça c’est moi) : allooooo mamannnn, Truchon m’a virééeeee, je n’ai plus qu’à mouriiiiiir ! (Vi j’ai du retard, que je m’en vas rattraper, ma mère et mon père ayant tout de même suivi…)

En fait on en prend pour perpétuité, alors que l’on est innocent (sauf concernant le côté crapuleux de la conception du trésor adoré, que je vous épargne, parce que cela reste tout de même personnel. Le trésor adoré n’a d’ailleurs participé qu’en tant que double entité ovule/spermatozoïde, alors, autant dire qu’il n’est responsable de rien)

Bon anniversaire ma chérie !

Tu remarqueras que j’ai fait un mixt et que tout n’est pas de toi !!! (sauf le mariage et la photo, et ça et là, quelques trucs à toi…)

Encore et toujours, bon anniversaire !

Ta petite maman

Posté le 18 décembre '10 par , dans Faites des gosses !, Nos grands moments de solitude. 12 Commentaires.

Feu mon lecteur DVD/VHS combiné… (Part 2)

liste-de-courses-copierTout était simple que je croyais, pour aller faire du comparatif de prix ça et là (moi qui adore faire les magasins, j’étais servie à l’avance, d’ailleurs je cachais achement ma joie).

Oui, je suis une fausse femme, je déteste faire les magasins…

Sauf que, la vie n’étant qu’un long calvaire :

  • Le mardi il neige. Comme dans ma municipalité on ne dérange jamais les employés communaux pour déneiger les routes, j’en suis réduite à annuler mon RV avec psy chérie à 15 km de là (la RN10 est déjà bouchée), pouvant juste, une fois sortie de ma commune à 2 à l’heure, aller boire un thé avec Mrs Bibelot. Pas question d’aller faire les magasins…
  • Le mercredi il neige encore et toujours. Avec du vent en plus. A essayer de déneiger ma voiture, je me transforme petit à petit en bonhomme de neige. Mal élevé le bonhomme de neige qui éructe en rentrant chez lui avec sa mère qui l’appelle, parce qu’elle serait inquiète de le savoir sur la route par un foutu temps pareil.
  • Le jeudi, 1 H pour déneiger la voiture (20 cm de neige tout de même), en discutant avec un charmant voisin que si j’avais 20 ans de moins je le violerais bien dans une congère… Comme j’ai 20 ans de plus, le malheureux ne saura jamais à quoi il a échappé.
  • Le vendredi ça reste moyennement roulant, mais vraiment plus que moyennement… (en fait, toutes les excuses sont bonnes pour ne pas faire les magasins)
  • Le samedi il y a trop de monde, mon agoraphobie pourrait se réveiller
  • Le voyage repérage est  reporté au lundi, pour en fait achat pur et simple là où Jean Poirotte a acheté son super téléviseur écran géant, car après comparatif fait sur Internet, ils ont des prix raisonnables, et mes parents un bon de réduction de 10 Euros par tranche de 150 Euros d’achat. C’est toujours ça de pris.
  • D’ailleurs au passage, je vais m’acheter un décodeur TNT (fonch avec leur passage au tout numérique)

C’est là que les choses se gâtent, car quand j’arrive le lundi, pour le thé quotidien avec Mrs Bibelot, elle me précise que cette visite chez “Boulanger” qui comme son nom ne l’indique pas, vend de tout, sauf du pain, “tombe bien”.

Quand ma mère me dit qu’une expédition “tombe bien“, cela me fait le même effet que quand les filles me disent “ne t’inquiète pas maman“. Je sens le coup fourré.

Mon instinct toujours très sûr ne me trompe pas, car elle me sort une liste :

  • Pharmacie pour médocs Jean Poirotte
  • Lecteur DVD/VHS pour Coraline (dès fois que j’oublie…)
  • Sapin chez Jardiland : ne pas oublier le bon de réduction
  • Jouets pour Marion (la petite dernière des petits enfants)
  • Parapharmacie Auchan
  • Casa pour serviettes en papier Noël

Aïe Aïe Aîe… Mon père qui a RV avec son cardiologue (big brother qui inspecte le défibrillateur implanté), se marre doucement devant ma mine consternavrée…

Premier arrêt à la pharmacie et pourquoi pas en même temps, au tabac…

Puis arrivée chez Boulanger, non sans mal, Mrs Bibelot qui conduit, ne connait pas ou très peu le secteur.

  • Tiens, ça c’est le parking Conforama, je fais quoi, je vais tout droit, ou je tourne à gauche ?
  • Tu vas tout droit !
  • Elle tourne à gauche
  • Pour sortir du parking Conforama, je vais à droite ou tout droit ?
  • Ben, vas à droite (pour qu’elle aille tout droit)
  • Elle va donc à droite, et me demande pendant 5 minutes pourquoi je lui ai suggéré cette option. Oui, on se demande pourquoi

Donc, arrivée finalement chez Boulanger qui ne vend pas de pain,  où les choses vont encore empirer rapidement…

Car la vie n’est vraiment qu’un long calvaire…

Posté le 15 décembre '10 par , dans Dans la série Diabolique, Nos grands moments de solitude. Pas de commentaire.

Feu mon lecteur DVD/VHS combiné… (Part 1)

lecteur-dvd-copierFeu, c’est le mot…

C’était le dimanche d’avant la première chute de neige (le mardi), puis de la seconde (le mercredi/jeudi quand la France s’est retrouvée paralysée)…

J’avais le cafard, et décidé de me remonter le moral en me mettant une cassette VHS (ben oui, j’en ai toujours plein, et je ne vois pas pourquoi je les jetterais, à moins qu’une personne généreuse ne se propose pour me les offrir TOUTES, mais en version DVD…), PUIS un DVD.

En effet, le dimanche, les programmes TV sont tellement excitants, qu’on ne sait que choisir. Pour ne pas me faire du mal, je choisis de piocher dans ma DVD-thèque et VHS-thèque.

Cela me permet de me changer les idées, et de résister à celle qui me vient régulièrement, d’aller dire chez chaîneS.fr ce que je pense de leurs programmes.

En plein milieu du film DVD, le lecteur s’est éteint soudain, et une petite fumée est sortie du capot.

Merde alors, qu’est-ce que c’est que ce bordel ? ai-je dit tout haut, car Diabolos était le seul à pouvoir m’entendre. S’il y avait eu des témoins humains, vous imaginez bien que j’aurais dit : zut alors, qu’est-ce que c’est que cette fumée suspecte mon cher lecteur DVD/VHS ?

J’ai immédiatement débranché l’engin, parce qu’on ne sait jamais, avec l’électricité on n’est jamais trop prudent.

Puis ont suivi les :

  • Merde, Peter Pan est resté coincé dans le VHS ! (parce que plus rien ne marchait, pas même l’éjection) (et que oui, je regarde des dessins animés Disney si je veux, d’abord) et qu’il ne va pas s’en envoler tout seul.
  • Putain, mon Kill Bill 1 dans le lecteur DVD !
  • Saloperie d’engin de merde !
  • Je hais les dimanches

J’ai tout de même testé la prise de courant avec une lampe (un éclair de lucidité, ah ah, je m’admire) : elle marchait. Cela aurait été trop simple, de juste devoir rebrancher l’engin sur une autre prise et de m’électrocuter en réparant l’autre (assez curieusement, je sais faire, m’électrocuter). Je suis donc restée dubitative dans mon salon, une lampe à la main, telle la statue de la liberté (si vous faites abstraction de la coiffure et de la toge et puis aussi de la position le bras en l’air tiens !).

Parce que :

  • Première urgence, changer l’appareil avant de voir les vendeurs se rouler de rire par terre à l’idée que je regarde d’antiques cassettes VHS
  • Deuxième urgence : récupérer mes précieuses vidéos et autres…

Je consulte donc le mode d’emploi de l’appareil, croyant savoir qu’avec ce genre de trucs, avant de mettre les mains dedans, il vaut mieux attendre un peu (comme avec un téléviseur, sauf que ce n’était pas un vieux téléviseur, donc, pas de danger, m’a confirmé l’homme de l’art, qui m’avait réparé ma TV en changeant un fusible, il y a au moins 6 ans). Je vais donc attendre un peu (parce que je vais appeler l’homme de l’art trop tard). Je me donne 10 jours. J’estime à moi toute seule qu’au bout de 10 jours débranché, mon appareil ne présentera plus aucun danger.

Car je veux récupérer mes chers trucs à regarder ultérieurement.

Avertissement important dans le mode d’emploi, que je vous retransmets texto :

SECURITE LASER

PRUDENCE : en recourant à un usage des commandes, à des réglages, des performances et des procédures autres que ceux indiqués ici, vous vous exposez à des radiations dangereuses.

PRUDENCE : Radiations laser visibles lors de l’ouverture et si le verrouillage est enlevé. Evitez de vous exposer au rayonnement.

Je reprends pour les distraits :

  • PRUDENCE : en recourant à un usage des commandes, à des réglages, des performances et des procédures autres que ceux indiqués ici
    ça c’est la traduction directe de HITACHI FAIS CHIER en Français, à savoir que cela ne veut rien dire,
    vous vous exposez à des radiations dangereuses
    ces rats nous vendent des appareils radioactifs, rappelez moi combien de temps j’ai passé devant pour le préciser au neuro chirurgien qui voudra me refaire le cerveau avec un scalpel laser à quadruple parallélogramme
    sans altimètre incorporé et protons/électrons non synchronisés.
  • PRUDENCE : Radiations laser visibles lors de l’ouverture et si le verrouillage est enlevé.
    Ca c’est pour les cons qui tirlipottent les schmilblics sans débrancher les appareils…

    Evitez de vous exposer au rayonnement
    on fait comme on peut, mais sage conseil
    !

Bon. Dans 10 jours (relire l’introduction), j’ouvre le truc, je récupère mes machins bidules, et je vais m’acheter un nouveau lecteur DVD/VHS combiné après avoir été faire du repérage, on y croit très fort (au repérage).

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 15 décembre '10 par , dans Dans la série Diabolique, Nos grands moments de solitude. 16 Commentaires.

Vocation contrariée : biologiste

prix-nobel-copierAyant renoncé à devenir une artiste célèbre, j’avais été fort impressionnée, juste après la naissance de ma dernière soeur (surnommée la “suite et fin” au bout de 10 ans) par une visite organisée par le collège d’un je ne sais plus quel museum d’histoire naturelle.

J’avais été fascinée en particulier, par les animaux conservés dans des bocaux remplis de formol.

La prof de sciences nat (on les appelait comme cela, à l’époque), nous avait précisé que l’alcool conservait bien aussi, mais que pour une raison ayant trait à l’alcoolisme qui ne conserve pas le foie, on utilisait de préférence du formol.

Ce qui n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde.

Je me souviens que ma fascination la plus extraordinaire avait été la contemplation d’un bocal énorme, contenant un homard de 15 kg, et que devant la taille de la bête, je m’étais demandé comment on pouvait être assez stupide pour pêcher un truc de cette taille pour le mettre dans le formol au lieu de le bouffer, car j’aimais déjà le homard, découvert lors de nos dernières vacances en Bretagne où mes parents avaient dû renoncer à me faire prendre steak haché/frites au restaurant.

Mais qu’à cela ne tienne, ma nouvelle vocation était là. Si je ne pouvais pas devenir artiste, je serais la biologiste du siècle (toujours modeste). J’étais bien consciente qu’il fallait commencer petit pour percer un jour, et ce fut la chasse aux escargots, limaces et autres. Même un cadavre de mésange décédée de mort naturelle, faisait l’affaire.

Restait à conserver le truc. Le cadavre, la bête morte, l’avenir de ma vocation.

Le formol était introuvable dans l’armoire à pharmacie. Point de pharmacie dans le village à qui demander 10 litres de formol, car je voyais petit pour le départ, mais grand pour la suite. J’ai profité avec perfidie d’une visite au village voisin qui avait lui, une pharmacie, pour m’enquérir du prix du formol.

  • “C’est pour des engelures ?” m’a demandé le pharmacien
  • “Evidemment !” ai-je répondu alors que Mrs Tricot m’avait demandé juste d’acheter un flacon de shampoing pendant qu’elle allait acheter des soles chez le poissonnier.

Au moins, j’avais une excuse toute trouvée pour acheter du formol par petites doses (avec la monnaie du shampoing qu’on me léguait généreusement, car là, j’avais juste l’équivalent d’un flacon d’alcool à 90°), sans imaginer que des engelures en plein mois de juin c’est suspect.

D’ailleurs je ne savais même pas ce que c’était, et j’avais noté dans mes neurones encore intacts des “anges lures”, lures devant être un terme latin ou grec dont je chercherais la signification plus tard.

Le pharmacien m’eusse-t-il revue, sans doute que qu’il m’aurait-il dénoncée, mais il ne m’a point revue, car mon argent de poche était pauvre.

L’alcool conservait, ça je le savais, mais mon arrière grand mère tenait un compte très strict de son alcool à fruits, et c’était précisément le moment où elle faisait ses délicieuses cerises à l’eau de vie. Après, viendraient les prunes, les mirabelles, les confitures…

Les confitures ! Le sucre aussi, conserve. J’étais épatée par ma propre intelligence, QI 290 pour le moins, j’allais conserver mes cadavres, et même, les étiqueter…

Restait tout de même à chourer discrètement des pots de confiture vides, l’aïeule n’y verrait que du feu. C’est ce que je pensais, sans imaginer une seconde qu’une personne ayant connu les deux guerres mondiales et les privations qui allaient avec, sait toujours combien elle a de pots ou de bocaux pour faire des réserves.

J’avais décidé de conserver ma future collection de prix Nobel, dans de l’eau très largement sucrée, puisque le sucre conserve. Puis j’ai dû très rapidement renoncer au “très largement sucrée”. Mon arrière grand mère, avait en effet constaté une baisse très nette dans le sucrier et avait même demandé aux gosses, dont moi, qui qui lui piquait des morceaux de sucre. Avec les adultes elle n’avait pas osé enquêter trop avant, mais je sentais bien que sa curiosité était excitée, car une personne ayant connu les deux guerres mondiales et les privations qui allaient avec, sait toujours combien de sucre elle a d’avance !

Saleté de boches ! pensais-je, un peu désarmée…

Deux sucres par jour, cela pouvait encore aller pour ne pas se faire remarquer, sauf que pour la conservation : un animal = de l’eau + un sucre, et bien c’était insuffisant.

On pouvait savoir qu’il y avait une mésange mais uniquement en voyant les plumes. Les limaces et autres n’avaient plus figure humaine, et je n’osais pas ouvrir les pots pour jeter le tout, parce que l’odeur était franchement dérangeante.

Tellement dérangeante d’ailleurs, que malgré les couvercles des pots, c’est à l’odeur que mon grand père (encore lui), à trouvé ce qui sentait le cadavre dans la grange.

Il a été ra-vi de découvrir ma collection (seul un escargot pour qui j’avais sacrifié tout mon formol, était reconnaissable), mais surtout qu’il ne s’agisse pas d’un vrai cadavre, d’autant que le voisin avait disparu depuis 3 semaines (en fait, il était parti avec un danseur du Bolchoi, le voisin).

Sa mère a poussé des cris d’horreur en découvrant TOUS SES POTS DE CONFITURE DISPARUS, et comble de l’horreur, ON m’a fait jeter ma collection dans le fond du jardin,  avant de me demander de laver moi-même les fameux pots.

Je suis restée stoïque, au bord de l’évanouissement et de gerber tripes et boyaux, en prétendant que “ça ne sentait pas si fort que ça”.

Après j’ai reconsidéré le fait de devenir biologiste. Le coup de grâce ayant été qu’après mes explications sincères, on m’avait précisé qu’il fallait être bon en maths pour faire une carrière scientifique.

Et que moi, les maths, je les aurais bien formolisées, atomisées, pulvérisées, confiturées, pour qu’on n’en parle plus !

La vie n’est qu’un long calvaire.

Posté le 13 décembre '10 par , dans Faites des gosses !, Nos grands moments de solitude. Pas de commentaire.