Vous n’y couperez pas…

femme-desesperee-2Je m’en vais vous parler du déroulement d’une année : pas seulement à la TV, mais dans les journaux, magasines ou autres… C’est inéluctable. C’est lassant…

Ayant gardé la manie de débuter l’année en terme d’année scolaire, je vais commencer par septembre :

  • LA RENTREE va bien occuper les journalistes et autres. Le prix de la rentrée scolaire, comment acheter au moins cher, l’indispensable (dont un blouson, si le môme n’allait pas à l’école il serait à poil sans doute), etc… Le montant de l’allocation de rentrée scolaire est trop bas ou trop haut (plus rare), quand va-t-on la toucher ? On en a pris pour 4 semaines au moins : l’avant rentrée, le jour de la rentrée et l’après rentrée.
  • Les vacances de la Toussaint, les gosses étant déjà claqués : qui part, comment, à quel prix, y aura-t-il de la neige déjà dans les stations pour les malchanceux qui sont des abonnés de la montagne ? On oublie tout le reste parce que tout de suite après :
  • Les fêtes de fin d’années approchent à grands pas dès la mi novembre. Que manger, que boire, à quel prix, qu’offrir, comment choisir les cadeaux, qui aura le prix des plus belles décorations, quel sapin choisir, et gnagnagna, là c’est parti jusqu’au 2 janvier (au  moins)
  • Il va y avoir la sempiternelle galette des rois, achetée surgelée et revendue comme fraîche c’est un scandale.
  • On va cocher une petite case « détox » après ce que l’on vient de vivre c’est la moindre des choses.
  • Dans la foulée des cadeaux, n’oubliez pas la St Valentin (à moins d’être sur un cocotier il serait difficile de passer outre)
  • Et les vacances de février : qui part, où, à quel prix, et quelle est l’épaisseur de la couche de neige, le prix des remontes pentes, et qui prendra ou plutôt mourir le téléphérique…
  • Après il faut préparer Pâques, cette année cela tombe le premier avril, il va y avoir du battement avec les vacances de février…
  • Mais on va pouvoir enchaîner juste après le retour des cloches avec les vacances de printemps : qui part, où, comment, à quel prix et dans quel état sont les mômes.
  • N’oublions pas la fête des mères : que lui offrir, à quel prix, comment, et quel sera le meilleur fournisseur, livreur…
  • Après on a tout le mois de juin pour préparer les grandes vacances. Généralement il y a le régime miracle pour être mince en août (les juilletistes n’existeraient pas) qui sort dans les kiosques en avril (avec les chocolats cela va être difficilement conciliable cette année).
  • En juillet et août il semblerait que c’est le désert partout : tout le monde est parti : où, comment, à quel prix, et pour  combien de temps ? Les gosses ont retrouvé la pêche ils font chier tout le monde.
  • Mais on va les calmer net : dès le 20 août on va parler de la rentrée…

Vous ne couperez pas à tout cela, à moins de vivre seul chez vous sans TV, Radio, Internet, et en n’ouvrant jamais un journal, en vous faisant livrer votre bouffe (sauf en août)…

La vie n’est qu’un long calvaire.

Et je vous ai épargné les ponts, les WE prolongés, les jours fériés comment et pourquoi, bref, c’est le climat général de l’année qu’il faudrait apprendre dès la maternelle…

2 réponses sur “Vous n’y couperez pas…”

  1. Ah ah je râle en permanence contre ça . Avec des  » et allez donc c’est reparti « , « z’ont rien d’autre à raconter  » ,  » journalistes de mes ….  »
    Ben du coup, connaissant déjà par coeur 99% du contenu, je ne regarde quasi plus les infos. Sauf événement exceptionnel, os qu’ils vont sucer jusqu’à la moelle.
    On ne m’enlèvera pas de l’idée que ça permet d’éviter les sujets qui fâchent et d’endormir le téléspectateur.
    Enfin bon là il neige, on n’a pas fini avec les clichés et les « reportages  » à la con avec des questions débiles ( comment vous protégez vous du froid ? Tout est bloqué , vous faites comment pour aller travailler ? ) Pfuiiiii

  2. Comme tu as raison!

    Justement, nous n’avons pas la télé, je ne lis plus la presse, boycotte les journaux dits féminins et les publicités dans la boître aux lettres… 🙂

    Mon mari aime se tenir informé quant à lui, donc notre règle d’or est: en voiture, celui qui conduit décide de ce qu’on écoute. Il met France Inter ou France Info, et je lis mon bouquin sans pouvoir m’empêcher de temps en temps de faire un commentaire oiseux sur ce que j’entends. 🙂

    Le reste du temps, cela me fait des vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *