Des malfaisances du vieillissement…

Bon, me voici dans mon nouveau « chez moi », avec des difficultés à m’habituer à l’interface nouvelle pour moi (mais cela va venir…).

Un grand merci bien sûr à ma gentille méchante qui s’est bien pris la tête pour tout mettre à jour (il faut dire que la dernière mise à jour remontait à la bourrique à Robespierre, au moins, m’a-t-elle dit). Continuer la lecture de « Des malfaisances du vieillissement… »

Certains font la gueule… (le ravage des maladies tropicales)… (2)

Mal de têteMrs Bibelot avait beau dire que voir quelqu’un faire la gueule l’indifférait,  elle  mentait honteusement.

Comme avec mon frère, qui tout à coup déclarait « puisque c’est comme ça je ne mangerai pas de dessert ». (ON S’EN FOUT ! )

Je m’énervais à la voir insister « j’ai fait de la tarte mon chéri », « tu adore le riz au lait mon chéri », je n’ai eu ma vengeance tardive  qu’un jour où il avait fait cette pétante déclaration en lui répondant : « cela  tombe bien, la tarte est plus facile à couper en 8 qu’en 9 ». Personne n’a insisté pour lui en donner un morceau, et cela lui a passé. Continuer la lecture de « Certains font la gueule… (le ravage des maladies tropicales)… (2) »

Certains font la gueule… (le ravage des maladies tropicales)… (1)

Mal de têteJ’ai eu une amie, en première et terminale, enfin, une amie, on appelle cela comme cela avant de réaliser que quand on a cela dans la vie, on n’a pas besoin d’ennemis, qui, avant d’avoir comme glorieux projet après le bac (si on l’avait loupé, ce qui fut son cas) d’aller nous jeter TOUTES LES DEUX SOUS LE TRAIN POUR FAIRE CHIER NOS PARENTS, avait un père qui faisait la gueule. Je pense que si je m’étais jetée sous le train la première, forcément, elle se serait loupée… MAIS c’était réellement son projet… Continuer la lecture de « Certains font la gueule… (le ravage des maladies tropicales)… (1) »

Petits retours en arrière…

clin-doeilQuand j’ai passé mon bac en 1976 (hélas, comme le temps passe), les terminales étaient réputées pour leur côté hippies par bien des côtés. Pour les filles c’était cheveux longs au maximum (et raides), la tunique brodée à la Véronique Samson, les sabots, etc… Pour les garçons j’ai moins de souvenirs, en dehors de leurs coiffures qui feraient frémir d’horreur les jeunes actuels…

Nous avions une particularité : nous parlions écologie, planète en danger et tout le monde se fichait de nous !

Continuer la lecture de « Petits retours en arrière… »

La chance…

6222-000049C’est le truc à m’engueuler avec Pulchérie à mort : le sujet de la chance.

Pour certains, la chance n’est pas un facteur (pour elle donc, qui rejoint l’héroïne du film « Abyss »). Pour moi, si. Peut-être parce que je suis une malchanceuse assez chronique et que papa me disait depuis mes 30 ans « ma pauvre puce, tu es née sous une mauvaise étoile », alors que celle qui n’est pas comme les autres n’a pas vraiment été vernie, bien pire que moi.

Je dois reconnaître en toute honnêteté que ma malchance ne va pas jusqu’au plus grave, mais on me dit souvent « oh bah, il a fallu que cela tombe sur toi, C’EST TOUT TOI !  »

Continuer la lecture de « La chance… »

TMC : la chaîne pour le papy boom atteint d’Alzheirmer

Mal de têteTMC était une chaîne que je ne regardais qu’exceptionnellement, avant que maman ne se casse le bras droit en décembre dernier et que je parte de chez moi pour m’occuper d’elle. Pendant qu’elle était à l’hôpital à Houdan pour une bronchite/infection urinaire carabinée (en plus de son bras à immobiliser), je me suis retrouvée coincée chez elle pour m’occuper du chat…

Il lui manquait plein de chaînes par rapport à chez moi, et j’ai pris l’habitude de changer mes habitudes et de regarder TMC en trois temps. Pour un séjour de 6 mois dans sa maison de transit, nous n’avions pas jugé utile d’acheter des amplis-trucs et machins chouettes pour tout voir en même temps ou choisir sa chaîne. La (fausse) totalité c’était à l’étage où je dormais, mais où il faisait un froid de canard… Continuer la lecture de « TMC : la chaîne pour le papy boom atteint d’Alzheirmer »

Les livres « foutage de gueule » (et ça se vend en plus…)

Mal de têteAprès le départ d’Albert, une amie m’avait proposé de mettre à mon service gratuitement une amie à elle, qui pratiquait l’astrologie.

J’ai donc reçu un beau jour mon thème astral, et les interprétations qui allaient avec (toutes fausses). Il n’empêche que ma curiosité avait été piquée au vif, et que j’ai décidé de m’y mettre moi-même, et acheté ce qu’il me fallait comme livres. Maintenant sur n’importe quel site vous trouvez votre thème astral, mais je parle d’un autre siècle et d’un autre millénaire… Continuer la lecture de « Les livres « foutage de gueule » (et ça se vend en plus…) »

Les enfants des autres… (et particulièrement de ceux qui n’en n’ont pas).

Ange blondLes enfants des autres, c’est bien connu, sont infernaux, mal élevés, sans éducation aucune, et font chier tout le monde (surtout vous).

Quand vous avez vous-même des enfants déjà grands, ceux qui en ont des petits petits peuvent vous certifier qu’ils feront bien mieux que vous quand leurs enfants seront adolescents :

  • Par exemple, ils iront les chercher à 3 H du matin dans la nuit du samedi au dimanche, à l’heure la pire pour conduire quand on a mis son réveil à sonner juste pour aller chercher le trésor adoré parti à une « soirée » (« maman, BOUM c’est vraiment dépassé !’ ). (Le vrai problème c’est qu’ils iront chercher au poste le trésor adoré qui a pris de l’âge et sort finalement comme il le veut, pour bagarre par exemple… J’en ai connu de loin, des voisins avec qui j’avais discuté éducation, qui ont passé deux ans de leur vie à aller récupérer leurs fils en garde à vue, et connaissaient le tribunal par coeur, je n’en sais pas plus, sauf que mes filles adolescentes les avaient bien inspirés). (Maintenant les fils sont avocats et disent enfin bonjour).
  • DONC, ils n’achèteront JAMAIS un duvet avec la consigne stricte « tu dors sur place et je vérifierai auprès des parents avant, si c’est possible, ou bien tu ne sors pas ». Sous entendu vous êtes une mère indigne (généralement c’est sur la mère que cela retombe).
  • Certains parents de petits petits vont jusqu’à se sacrifier pour aller chercher votre progéniture. Sacrifier qu’ils disent parce qu’un WE sur deux, il y en a un qui est de garde alors que l’autre dort, parce qu’ils sont tous les deux du soir… (Delphine a eu ainsi une amie dont la mère insomniaque s’endormait quand tout le monde se lève, et qui était formidable pour aller récupérer sa fille et la mienne à n’importe quelle heure).

Continuer la lecture de « Les enfants des autres… (et particulièrement de ceux qui n’en n’ont pas). »