Comment se prendre le chou pour des livres… (mode d’emploi à ne pas suivre).

Mal de têteJ’ai toujours connu mes parents en train de lire (nous n’avons eu la télévision que tardivement, je devais être en 4ème) et j’ai toujours moi-même beaucoup lu. Il est vrai que vu mon grand âge, je n’avais pas d’internet, d’ordi, de smartmachin, ou autre, pour m’occuper (ni 36 chaînes TV).

Lorsque nous habitions Antony, mes parents avaient deux bibliothèques bien garnies, avec les livres les plus petits sur deux épaisseurs. Quand ils ont emménagé à Rambouillet, papa a fabriqué d’autres bibliothèques pour nos chambres. Et puis le temps a passé…

Quand il m’a fallu secouer maman qui avait vendu sa maison (signature le 7 décembre), mais ne semblait pas se préoccuper plus que cela du déménagement dans une maison de transit, je m’y suis prise comme un manche.

Far-pai-te-ment ! COMME UN MANCHE !

Continuer la lecture de « Comment se prendre le chou pour des livres… (mode d’emploi à ne pas suivre). »

J’aime bien mon médecin…

Visite_chez_le_m_decin_53272152Quand Acromion a décidé de préparer sa retraite, il a sélectionné deux de ses anciens internes pour en faire ses associés. Au départ, j’avais choisi n°1 qui rassurait tant papa, qui est parti et donc maintenant je suis avec n° 2 depuis un petit moment.

Acromion ne pouvait que choisir un médecin taillé sur le même modèle que lui, qui ne regarde jamais sa montre, prend le temps de palper les problèmes psy éventuels, etc… Il  a pris de la rallonge par rapport à sa retraite, mais on sent bien que le 2ème associé pointe bien son nez (une femme, il l’a fait exprès, côté gynéco…) Continuer la lecture de « J’aime bien mon médecin… »

Des nouvelles du front… (2)

ClaudeC’est pour moi « fini » quand je sors de la radio, sans rien dire à maman. Je l’ai trouvée si vulnérable, si propre sur elle, si… Tellement ma maman… Il lui faut encore attendre. Une vieille dame de 80 ans n’est pas prioritaire sur les angines en train… On a oublié de lui faire sa prise de sang. On l’embarque, et je ronge mon frein, tout en avertissant l’arlésienne.

Maman attend quelque part toute seule, sur un brancard. Je commence à taper l’incruste auprès des internes, et de guerre lasse on me laisse rentrer, ou alors je suis rentrée à reculons pour faire croire que je sortais, je ne sais plus…

Continuer la lecture de « Des nouvelles du front… (2) »

Les idées lumineuses des enfants…

baguette9Les enfants sont bourrés d’imagination, je ne le répèterai jamais assez. Le temps passant, on passe de la connerie de gosse faite sur un coup de tête, à la connerie de gosse murement réfléchie et préparée, pour en déduire plus de 20 ans après que les enfants restaient DES HEURES sans surveillance dans la mesure où l’ampleur de la bêtise semble proportionnelle au temps passé à la faire.

Bien sûr il sera beaucoup question de mes filles, mais elles n’ont pas l’exclusivité de la connerie faite en 5 minutes ou DES HEURES de non surveillance. Continuer la lecture de « Les idées lumineuses des enfants… »

Un petit moment de détente…

femme-au-telephone-3Il en faut peut parfois pour agrémenter une journée.

Ce qui est arrivé le jour où maman a reçu sa déclaration de revenus pré-remplie, qu’elle m’a aussitôt de demander de vérifier car elle trouvait qu’ON lui déclarait beaucoup.

Je m’étais occupée intégralement de tous les papiers après la mort de papa, (sinon elle ne toucherait rien) et je lui avais calculé une pension de réversion assez basse, préférant toujours être pessimiste. Une fois tous les documents à jour, j’étais rentrée chez moi en août 2015. Continuer la lecture de « Un petit moment de détente… »

Je pense en vrac… (pour une fin d’année cela peut être positif ??? )

6222-000049Vous me direz que cela vaut mieux que de ne pas penser du tout, mais bon, chacun son point de vue…

Regardez un mec comme Einstein… Vous pensez qu’il pensait en vrac lui ? Non, il s’est levé un bon matin après avoir trouvé le pourquoi du comment, et il a écrit la théorie de la relativité, qu’il a résumé par E=MC2, en se foutant bien pas mal de savoir comment il avait trouvé le truc (y’en a un autre avec l’ADN qui s’est endormi devant un feu de cheminée et s’est réveillé en comprenant que l’ADN s’enroulait en spirale, et un autre, qui s’est pris une pomme sur la tronche pendant qu’il dormait, ETC…)

Moi je pense en vrac, et la science n’en tirera aucun profit. Tout comme elle n’a d’ailleurs tiré aucun profit des expériences menées par les Nazis, mais c’était juste une pensée en vrac, donc au passage. Continuer la lecture de « Je pense en vrac… (pour une fin d’année cela peut être positif ??? ) »

Des nouvelles du front (X/X qu’importe… ON S’EN FOUT ET SURTOUT MOI ! )

Femme horrifiéeBen comment dire, c’est très mitigé.

Maman va beaucoup mieux sur le plan de la sciatique. « Un hasard » dit-elle, sans se rendre compte qu’elle est sous antalgiques à  hautes doses (dont des patchs de Morphine qu’elle supporte, contrairement à papa qui était déclaré comme patient modèle, mais à qui la morphine donnait des hallucinations).

Sa bronchite ce n’était rien, sauf un médecin s’alarmant pour RIEN. Elle prépare le terrain pour rentrer chez elle avec moi refusant d’aller lui acheter ses deux paquets de clopes par jour, car :

  • Comme par hasard elle a retrouvé un teint de lys et de rose pour ses 79 ans, mais elle ne s’en rend pas compte. Alors qu’il est flagrant que le manque de clopes lui a bien réussi.
  • Elle ne tousse plus ? Un hasard, souvent elle restait DES SEMAINES sans tousser (personne n’a jamais remarqué)
  • Elle rigole tout le temps, et se déplace comme un cabri (sous patch de morphine (mais comme elle croit que c’est un  patch  Nicotine, cela ne compte pas) Continuer la lecture de « Des nouvelles du front (X/X qu’importe… ON S’EN FOUT ET SURTOUT MOI ! ) »

La dernière ligne droite…

fouillis-copierJe persiste et signe avec mon illustration : c’est pire.

La dernière ligne droite s’annonce trèèèèès mal, avec déménagement lundi, et maman changeant toujours d’avis sur ce qui est à déménager ou non, sans tenir compte du devis fait par le déménageur qui sait très bien LUI, ce qui le concerne OU NON.

Le OU NON c’est nous, l’arlésienne, tatie chérie, la cohorte qui vient nous aider de neveux et nièces, etc… , qui devons l’assumer.

Pour arranger les choses, maman a dérapé hier sur un tapis plissé devant la rotissoire à super U et s’est fêlé l’humérus droit (et elle est droitière sinon ce ne serait pas drôle). La journée a été formidable, le soir j’étais au bord de m’ouvrir les veines. (Belle lurette que j’ai entamé ds poursuites contres super U,  ne pas m’écrire à ce sujet merci, sauf avec HUMOUR)

Continuer la lecture de « La dernière ligne droite… »

Le ravage du « j’entasse » : suite… (je ne numérote plus…)

fouillis-copierLe travail qui se voit le moins dans un déménagement, c’est le tri préliminaire. Dès que la promesse de vente avait été signée (9 juillet), j’avais commencé à secouer un peu maman : « il faudrait commencer à trier ».

« Oh me répondait-elle du ton de la personne prise par erreur dans une rafle, qui a tous ses bons papiers et ne se sent donc pas concernée, NOUS AVONS BIEN LE TEMPS ».

Et c’est donc là que j’ai commencé à me boutiquer avec ma mère, quasiment tous les jours, en dehors de tout le monde.

(Tout un monde qui s’imagine d’ailleurs qu’entre elle et moi c’est forcément idyllique… Que je sois claire : j’adore ma mère, mais pas plus que je n’adorais mon père)

Continuer la lecture de « Le ravage du « j’entasse » : suite… (je ne numérote plus…) »

Le ravage du « j’entasse »… : DONNER ?

fouillis-copierJe peux vous assurer  sans mentir que l’illustration est de la petite bière à côté de la réalité. Les livres triés, il y en avait à peu près 1000, et sans y croire j’ai passé une petite annonce. Mal m’en a pris, il faudrait payer pour que l’on nous en débarrasse. Je remplis donc le coffre du break de maman chaque veille où la déchèterie est ouverte, pour aller jeter tout cela dans le « tout venant ».  C’est l’horreur, j’ai encore au moins 5 coffres à faire.

MAIS, ce n’est pas le tout, après les livres, il fallait s’attaquer aux placards, armoires, etc… Nous savions que maman aimait bien entasser mais à ce point là c’est pathologique. L’Arlésienne s’est attelée au grenier avec une copine à elle, moi aux placards, armoires.

Juste un petit exemple : dans la chambre de celle qui n’est pas comme les autres, il y a une grande armoire normande, que maman espère garder. J’en ai jeté 95 % du contenu, certains trucs n’ayant jamais été touchés ou regardés depuis l’emménagement il y a 13 ans, voire même du premier déménagement de mes parents, d’Antony à Rambouillet… Continuer la lecture de « Le ravage du « j’entasse »… : DONNER ? »