Bienvenue sur le blog de la Gentille sorcière.

Archive pour mai, 2011

Albert ET sa voiture

Petite_voitureAlbert, mon premier mari, aimait bien les voitures.

Cela n’a rien d’extraordinaire en soi me direz-vous, les hommes aiment généralement les voitures, surtout les bien belles, les bien chères, qui peuvent montrer à quel point ils sont des mecs bien.

Certaines femmes aiment aussi les voitures. Ce n’est pas mon cas, pour moi une viture n’est qu’un tas de ferraille dans lequel on risque sa vie, et qui me permet d’aller d’un point “A” à un point “B” (sans forcément passer par la ligne droite).

Albert donc adorait les voitures. Il avait une curieuse marotte d’ailleurs, les concernant (et dieu sait qu’il y en a eu, car à une certaine époque il avait les moyens).

Il voulait absolument savoir combien exactement le réservoir d’essence contenait, ceci au litre près. Il étudiait donc la notice allant avec la voiture, notait scrupuleusement dans sa mémoire le contenu annoncé du réservoir, et s’empressait d’aller vérifier. Je suppose qu’en cas d’erreur de notice il rentrait dans ses intentions d’alerter une union de consommateurs. Ch’j'sais pô.

Pour se faire, les garagistes ces crétins, la lui donnant (les derniers temps, vu le prix) avec un plein, il nous fallait rouler jusqu’à ce que la réserve soit bien entamée. Là je descendais de la voiture avec Pulchérie et Delphine, et lui signifiait qu’il continuerait tout seul, car j’avais déjà vécu le cérémonial diabolique (je ferai un post sur le cérémonial diabolique en règle générale).

Albert avec la jauge à zéro et le rouge allumé allait donc tourner autour d’une station service à la sortie de Rambouillet. C’est le pompiste qui devait être surpris de voir une mercédes (ou autres) lui rôder autour pendant un bout de temps (la réserve sur les mercédès s’allume quand on a encore de la marge). Et hop un petit coup de rond-point à proximité du garage, et hop un tour de station service… Il lui fallait en effet tomber en panne sèche (d’où la proximité immédiate de la station service, car, comme je l’abandonnais lâchement, il devait pousser sa voiture tout seul).

Enfin un hoquet signifiait que la voiture avait tout digéré. Curieusement elle choisissait toujours d’éructer en plein milieu du rond-point, au moment d’une arrivée massive de véhicules.

Albert poussait donc la voiture, avec un pauvre malheureux ignorant qu’Albert l’avait fait exprès, et là allait pouvoir faire son plein, et savoir enfin combien contenait le réservoir (sinon il n’aurait pas pu dormir, l’idée le taraudant depuis la réception du véhicule).

Le pompiste après s’être assuré je suppose, qu’il était correctement armé contre les fous, servait Albert qui précisait “ras bord s’il vous plaît”. Donc le pompiste finissait toujours, devant les instances pressantes d’Albert, par en rajouter, en rajouter, de trop. Cela giclait toujours sur les pompes d’Albert qui se demandait à combien de centilitres il devait évaluer la ruine de ses godasses neuves.

Et il rentrait à la maison tout content : le réservoir faisait 5 litres de plus que promis sur la notice. Je souriais bêtement. Que voulez vous, il faut bien les laisser faire joujou de temps à autres….

Réédition du 21 juillet 2006

Posté le 31 mai '11 par , dans Histoire de sorcière. 24 Commentaires.

Vous allez rire…

En premier lieu je vous présente toutes mes confuses pour l’absence d’illustration digne de Léonard de Vinci : squattant l’ordi de ma soeur, je ne peux pas faire tout ce que je veux.

Donc, vous allez rire.

Si si… Moi je rigole moins mais bon, il faut bien partager les dures épreuves de la vie lorsque l’on a un blog…

Donc, me voici avec : 2 écrans d’ordi niqués en moins de 2 semaines, un écran fonctionnant mais l’ordi refusant désormais de se connecter sur windows XP, donc moyennement dans la joie et la bonne humeur, rentrant chez moi mardi (après squattage d’ordi) pour constater que ma TV avait définitivement rendu l’âme. Comme ça tout à coup. Crise cardiaque sans doute.

Elle m’avait fait un coup de Trafalgar en 1996 mais l’homme de l’art (déjà lui), lui avait rendu une première jeunesse en changeant 1 fusible bien planqué dans le corps de la bête, alors qu’un réparateur hors de prix m’aurait déclaré :

  • “L’est foutu ma brave dame” (quand on passe de “la petite demoiselle” à “ma brave dame”, c’est le coup de vieux assuré…)

Là j’ai fait le constat : un clic suspect lui bloquait l’allumage à lui aussi, mais comme il avait 16 ans je n’allais faire se déplacer personne.

En premier lieu je me suis rapatriée chez mes parents parce que :

Pas d’ordi = manque cruel de distraction + manque de musique (ma chaîne avait rendu l’âme et je vous avais raconté son agonie, en 2009)

Pas de TV = cruel manque de distraction également. J’aime bien lire, mais en musique, et là c’était le silence horrirrifiant de l’appartement me jouant le coup des pannes successives.

Songeant à une mauvaise configuration astrale relative à Uranus dans mon thème, avant de partir chez mes parents, j’ai entouré le frigo de serviettes pour absorber l’eau qui éventuellement en coulerait au cazoù il déciderait de s’éteindre à son tour (hé hé, j’ai feinté le frigo…)

Le lendemain, donc, hier, me voici partie chez charcutier en maudissant mon manque de chance avec les machines, pour m’acheter une nouvelle TV et leur faire reprendre mon décodeur TNT (la mise en place de la TNT mi-mars, fera l’objet d’un autre post consternant)…

L’engin trouvé après avoir bien fait chier le vendeur rapport qualité/prix, livraison et installation incluses ou pas, me voici avec Mrs bibelot, dans un autre rayon rapport à l’achat de clefs USB pour mon père qui regarde des films téléchargés en toute illégalité par je tairai qui…

Là, ma mère trouve son bonheur (rapport au prix, sinon elle n’y connait rien) et là, le vendeur, pressé de se débarrasser de nous, se voit apostrophé par un de ses collègues :

  • Reviens vite au rayon vidéo, les TV se sont toutes éteintes !

Bien fait pour eux, il n’y a pas qu’à moi que cela arrive, même si je soupçonne ma présence d’y être pour quelque chose…

Bref, nous terminons nos achats et le vendeur me dirige vers le terminal où je vais pouvoir bénéficier du règlement 4 fois sans frais…

Il m’installe, donne le dossier à sa collègue, et s’esbigne lâchement pour aller rallumer ses TV, cet innocent.

Sa collègue empoigne la souris de son ordi et là, vous allez rire, PAF, l’écran s’éteint.

Impossible de le remettre en route, malgré vérification de tous les branchements… il nous a fallu changer de poste. Là, c’était le disque dur qui était en panne et je n’ai plus eu qu’à ne pas bénéficier d’un 4 fois sans frais parce que sinon, j’y serais encore et que maman s’impatientait. D’un autre côté comme je n’avais pas pu bénéficier de ce 4 fois sans frais, ils m’ont repris mon décodeur TNT même si j’avais 15 jours de retard pour le rendre : c’était toujours cela de pris comme avoir…

Les appareils modernes, si vous voulez mon avis, c’est de plus en plus de la daube.

Le thème astral aussi.

Et moi, je n’y suis pour rien !

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 26 mai '11 par , dans Histoire de sorcière. Pas de commentaire.

Scène de ménage (2)

scene-de-menage-2Comme je l’ai déjà précisé, mes parents sont assez forts de temps à autre, pour donner de l’inspiration à un scénariste figurer dans cette désormais célèbre série.

Là c’est le truc qui concerne le fait de prendre un RV avec un médecin, lourde tâche…

Mon père n’est pas spécialement téléphone (ou pas, parfois il est pris d’une crise de téléphonite aigüe mais cela reste rare), et à une époque pendant longtemps, maman avait pris l’habitude de s’occuper de tout, y compris des papiers qu’il ne sait toujours pas remplir, dont donc, de la prise des RV.

L’autre jour, je fais observer à mon père que je lui trouve le visage gonflé. Réponse de ma mère, la même que l’année dernière “mais c’est parce qu’il vient de se lever de sa sieste”.

Réponse que j’ai eue pendant 2 semaines l’an passé jusqu’au jour où il a fallu appeler le SAMU, que ma soeur se déplace et que nous piquions une crise à deux, ce que je leur rappelle gentiment. Comme Acromion leur avait précisé après qu’il aurait suffit de l’appeler, ils se décident.

  • Coraline a raison dit Jean-Poirotte. Il vaut mieux faire venir Acromion. Tiens, voilà le téléphone, tu me prends mon RV ?
  • Ah mais celle-là c’est la meilleure
  • Tu ne sais pas te servir d’un téléphone ?
  • A l’âge que tu as, est-ce que tu ne sais pas te prendre un RV toi-même ? (en fait Acromion se déplace à domicile pour épargner à mon père dont le dos est en vrac, une longue attente dans la salle qui mérite bien son nom)
  • Ah mais non, je ne vais pas appeler pour demander à Acromion de venir !
  • Est-ce que tu me prends mes RV chez le coiffeur ou l’esthéticienne ? Et ma gynéco c’est toi qui t’en occupes sans doute ? Et l’ophtalmo ?
  • J’en ai marre à la fin !
  • C’est moi qui fait tout dans cette maison !
  • Je ne suis ni ta bonne ni la standardiste !
  • Et les courses, qui est-ce qui fait les courses ?
  • Oui pour ça, mais le bricolage c’est ton domaine !
  • Il ne manquerait plus que je t’achète TES clous !
  • Je rêve tout debout !
  • Et qui prend soin de mes plantes fleuries ? Ce n’est pas toi !
  • Ah ? Il est rangé où l’arrosoir ?
  • Devant le puits, c’est facile, tu l’as sous les yeux tous les jours !
  • Mais tu ne t’en sers jamais !
  • D’ailleurs, il y a deux jours que je te demande de remettre des graines aux oiseaux, mais évidemment, tu attends que Coraline s’en charge
  • Ma chérie, je t’interdis de t’occuper des graines des oiseaux ! ton père est assez grand pour le faire !
  • En plus cela lui fera faire un peu d’exercice !
  • Moi aussi j’ai mal à l’épaule !
  • Tu m’énerves avec ton épaule, elle ne t’empêche pas de téléphoner !
  • Et puis tu pourras au passage noter normalement le jour et l’heure, parce que tu écris de manière illisible.
  • D’ailleurs je n’ai rien compris à ce que tu as écris sur les mots croisés en cours !
  • Puisque c’est comme ça, je vais arroser mes géraniums et rien ne me retiendra dans cette cuisine !
  • Tiens, le voila ton téléphone, et j’espère que les batteries sont déchargées !
  • Bien fait !
  • Pour le diner je m’en fous, MOI j’aime les carottes…
  • VLAM (la porte)

Alors là, on prend son sac, on ne fait aucun commentaire, on ne croise le regard de personne, et limite on pousse la voiture pour la sortir, sans alerter QUI QUE CE SOIT…

Et le lendemain :

  • Alors papa, tu vois le médecin ou pas ?
  • Oui il vient demain matin, je suis assez grand pour me débrouiller tu sais, je l’ai appelé hier soir.

Et ma mère qui en rajoute une couche :

  • Nous ne sommes pas des gamins ! Nous savons très bien nous occuper de nous !

Faites des gosses qu’ils disaient. Pour les parents, il n’y a pas de formule.

Je n’ai rien répondu, je suis allée mettre des graines pour les zosieaux…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 23 mai '11 par , dans Ah ces parents !. 12 Commentaires.

Tatie Danielle…

Après m’avoir fait une crise d’adolescence tardive, Monsieur l’ordinateur joue “tatie Danielle”

Il a ATTENDU que l’homme de l’art reparte dans le sud, pour me refaire un coup de Trafalgar…

C’est-t-y pas vicieux à souhait ?????

Après mise à jour d’Avast, il a refusé de redémarrer, enfin de se connecter sur Windows.

L’homme de l’art a fait la hot line pendant 1 H 30, mais impossible de faire quoi que ce soit d’autre que le démarrer en mode “sans échec”. Maintenant je sais faire, mais nous ne sommes pas plus avancés.

J’en ai donc pour 3 semaines à squatter chez ma soeur une petite heure par jour (quelle sainte femme !) et à regarder haineusement mon ordi quand je passe devant (20 fois par jour)…

A très bientôt (dimanche ou lundi)

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 19 mai '11 par , dans Crise de nerf. Pas de commentaire.

Vous pouvez vous planquer où vous le voulez…

femme-surprise-copierC’était la fin de ma période mystique qui m’a permis de faire des rencontres rocambolesques… Je n’en ai raconté qu’une, mais avant la fin du monde, j’ai le temps de vous raconter plein de conneries et donc, d’autres rencontres mystiques…

Rocambolesques, d’où ma méfiance.

Ma dernière rencontre avait été le résultat de pas mal d’échanges mails, pour RV pris le SAMEDI à 18 H, gare des chantiers à Versailles.

Je dis bien A 18 H, le VERS 18 H n’existant pas pour moi…

Nous nous étions bien retrouvés devant le kiosque à journaux, il ressemblait à sa photographie et moi aussi, donc nous avons débuté le périple décidé d’avance :

  • On boit un coup quelque part
  • On va dîner ensemble si affinités (d’où le 18 H, pour éviter d’arriver au restaurant déjà bourrés).

Je n’avais parlé à personne de cette rencontre, laissant comme de coutume un mail en brouillon avec les coordonnées du mec (portable et coordonnées mystiques), Pulchérie ayant accès à mon mail/blog, pour le cas où l’on retrouverait mon corps en 5 morceaux, dans 5 fleuves différents (il faudrait que j’arrête de regarder les séries policières gores…).

Je savais que ma fille, avec l’aide de Delphine,  saurait bien aller voir mes brouillons et aider les enquêteurs à débrouiller l’intrigue… (il faudrait vraiment que j’arrête de regarder les séries policières gores et les informations)

Cela se passait plutôt bien, et puis tout à coup l’homme de la situation m’a précisé que le diner ensemble si affinités il était vachement pour SAUF qu’il y avait un match de foot le soir qu’il ne pouvait absolument pas louper.

Organisé avec des potes à lui, avec des pizzas et des bières. 12 fans de foot ensemble, il n’osait pas m’inviter à participer.

Mon rêve pourtant… Vous l’imaginez bien…

Comme je sortais de ma relation/remariage (quelle idée aussi que de se remarier !) avec Charles Hubert qui m’avait gonflée avec son foot en dansant et en chantant tralalala devant la TV quand Zidane marquait un pénalty, je me suis un peu crispée, et j’ai dis que ce n’était pas grave, pour repartir vers ma voiture.

Un fan de foot, plus jamais… Parce que, quand on refuse une soirée sous prétexte qu’il y a un match, on est gravement atteint… (c’est mon point de vue et je le partage, je peux louper un très bon film moi pour un diner si affinités).

Ce que je qualifiais de grossier personnage en démarrant ma bagnole, aurait pu choisir un autre jour pour le rendez-vous, sans dire pourquoi… D’un autre côté je lui reconnais le mérite d’avoir été franc…

6 heures après j’avais un mail me demandant où et quand nous pouvions nous revoir et là, j’ai été franche : fan de foot il pouvait l’être, mais sans moi. Il m’a relancé pendant 3 semaines, mais ce n’est pas le problème.

Le DIMANCHE, tatie chérie m’appelle et me demande de but en blanc des nouvelles de mes amours.

  • “Point mort” que je lui réponds….
  • “Ah bon, pourtant Guillaume (l’ainé de mes neveux, habitant parly 2) t’a vue hier à la terrasse d’un café, à côté de la gare des chantiers, avec un plutôt beau monsieur…
  • Damned !

En fait, mon neveux passait en bus, par hasard, à cet endroit là, et à ce moment là, était bien assis du bon côté du bus pour reconnaître sa tatie en train de boire un diabolo fraise avec un monsieur plutôt pas mal.

A cinq minutes près, et s’il avait été de l’autre côté du bus, j’aurais pu faire ni vue ni connue, mais va te faire lanlère et tralala !

Le dimanche soir, toute la famille était au courant, et les filles également en train de me seriner à nouveau “quand tu sors fais attention en traversant sois prudente, tu pourrais tomber sur un serial killer, etc…”. La police scientifique aurait été aussi développée que maintenant et j’aurais été priée d’aller déposer mon ADN quelque part pour qu’on me reconnaisse au premier coup d’autopsie des morceaux disséminés ça et là (il faut vraiment que je me rabatte sur Joséphine ange gardien…).

Mes parents, je ne vous raconte même pas. Je n’étais pas rentrée chez moi pour poser mes fesses dans mon canapé en maudissant le foot, que toute la famille était au courant que je péchais gravement à une terrasse de café, à côté de la gare des chantiers, via ce qui s’appelle le téléphone arabe…

Alors je vais vous dire un truc achement important, et je l’ai vérifié plusieurs fois dans ma vie, via moi-même ou des ami(e)s :

  • Vous pouvez prendre toutes les précautions utiles pour rester dans la clandestinité, vous tomberez toujours sur une personne qui dira vous avoir vu tel jour à telle heure, à tel endroit, avec qui vous voulez.
  • Il y aura toujours une personne pour constater que vous partez tous les jours à la même heure dans la direction opposée d’une autre voiture qui part aussi à cette heure précise, et en conclure le lieu de rencontre (sans se tromper en plus et c’est ça l’horreur, aussi horrirrifiante que la conclusion totalement fausse). Et qui en parlera à tout le monde…
  • Vous pouvez garer votre voiture dans les ruelles les plus sombres de la plus grande ville, il y aura toujours un jour, quelqu’un qui la reconnaitra et en parlera à tout le monde (adieu discrétion)
  • Vous pouvez partir à l’autre bout du monde pour faire des frasques dont vous ne voulez parler à personne : en haut de l’Everest, cyanosée (l’endroit idéal pour faire des folies de votre corps), vous tomberez sur Ginette, la pire langue du pute que vous connaissez, qui verra bien que vous êtes accompagnée par un trop beau monsieur, et désormais, le distillera sur face de bouc, à votre insu. Avant elle avait la lettre anonyme et les allusions fallacieuses, maintenant c’est aisé.
  • Où que vous alliez d’ailleurs, si c’est crapuleux, il y aura Ginette, ou un neveu, ou une nièce, ou votre voisine si médisante.
  • Z’êtes prévenu(e)s

Oui vous pourrez faire ce que vous voudrez. Vous pourrez en plus, le pire, vous imaginer que vous bernez tout le monde, alors que tout le monde sait…

Par contre, quand vous voulez rendre Charles Edouard jaloux en vous montrant bien avec un collègue de boulot, ça ne marche jamais.

C’est tellement évident que personne n’en parle.

Parce que la vie n’est qu’un long calvaire….

Posté le 16 mai '11 par , dans Dans la série Diabolique. 22 Commentaires.

Et ça recommence…

faites-des-gosses-copier-21Pulchérie et Delphine à peine revenues de leurs périples et de leurs voyages en avion qui m’ont traumatisée (surtout ceux de Pulchérie, Delphine s’étant sagement contentée de faire l’aller et retour France/Tahiti grâce à 4 voyages), que je suis ravie d’apprendre que Pulchérie va repartir vers le 15 juin pour une semaine au Kenya.

Je l’ai appris accidentellement.

Je suppose en effet qu’elle avait l’intention de m’avertir la veille de son départ, ou le lendemain de son retour, en me feintant sur Internet, le décalage horaire étant minime… mais elle a gaffé…

Invitée cette fois par l’office de tourisme Kenyan avec la même copine que celle qui l’a accompagnée en Australie d’où elles sont revenues saines et sauves grâce à un miracle et mes multiples prières à qui l’on veut, je ne suis regardante sur aucun saint dans ces cas là.

J’aimerais bien que les offices de tourisme lâchent la grappe à ma fille aînée s’il vous plaît, le seul que j’ai toléré étant celui du Luxembourg car elle partait par le train, ou alors elle m’aurait menti.

Ce que je n’exclue pas d’ailleurs, car concernant son voyage en Australie, elle avait réussi à me cacher une escale à Bangkok  à l’aller et au retour. C’est Gendre qui a vendu la mèche sur face de bouc. Il a dû se faire taper sur les doigts… comme gendre n° 2 avec le coup de Delphine à Berlin…

Pour couronner le tout, elles doivent “faire” Nairobi.

Ville dont je garde un souvenir ému, de l’époque où je voyageais beaucoup moi aussi (sans que cela n’empêche mes filles de dormir, faites des gosses…).

Escale à Nairobi pour une nuit, et une demie journée, avant de rejoindre Monbasa.

  • Consigne absolue du guide qui nous escorte dans l’hôtel : ne pas sortir avant le lendemain matin quand il viendra nous chercher pour aller manger au “carnivore”, célèbre restaurant inclus dans le voyage, ça tombe bien en général je déteste la viande…
  • Après, il nous emmènera lui-même à l’aéroport où nous ne risquerons rien…
  • Sous aucun prétexte nous ne devons aller nous promener dans ce quartier !
  • Nous nous concertons avec d’autres grands voyageurs, pas plus pétochards que nous à l’étranger : on va faire un tour dans Nairobi nonméheu… (je ne suis pas pétocharde à l’étranger, mais je tiens compte des avis avisés, et j’éviterais pour toujours certains pays où l’on risque sa vie, comme certains quartiers de banlieues françaises d’ailleurs)
  • RV dans une demie heure.
  • Là c’est le portier qui a commencé.
  • Il fallait tout retirer : montre, alliance, boucles d’oreilles, le moindre bijou, et même les barrettes et les ceintures. Cela ne nous a pas fait un très bon effet, mais bon, à l’étranger, on écoute les consignes concernant les coutumes locales (l’égorgement du touriste pour une alliance en or blanc).
  • Appareil photo bien évidemment à remonter dans la chambre avec tout le reste.
  • Quand nous sommes sortis de l’hôtel à 10, le portier a fait le signe de croix ET touché ce qu’il m’a semblé être un grigri africain qu’il portait au cou… selon l’adage que deux précautions valent mieux qu’une…
  • Nous avons eu une escorte tout de suite en sortant de l’hôtel et là, au bout de 500 mètres, même le couple de baroudeurs qui venait de faire 5 semaines dans le pays avec sac à dos et tente a décidé de retourner à l’hôtel s’il en était encore temps.
  • Car l’escorte semblait plutôt menaçante et agressive, malgré nos sourires…
  • Nous sommes donc rentrés, toute idée de “visiter” s’étant évaporée.
  • Le lendemain les guides sont revenus nous rechercher avec une escorte de police.
  • Ca rassure.

Et ma fille doit, avec l’office du tourisme, “faire” Nairobi, après avoir pris l’avion + d’autres trucs sur lesquels elle reste évasive, à part une réserve non connue, que justement ILS (les rats de l’office de tourisme) veulent faire connaître.

La vie n’est qu’un long calvaire, quand en plus, la chair de votre chair, le sang de votre sang, qui vous a pompé le lait avant de vous pomper l’air pendant toute son adolescence, vous précise innocemment :

  • “Ma pauvre maman, tu n’as pas de bol (ça je le savais), tes filles sont de grandes voyageuses”.

Ca promet pour mes vieux jours…

Déjà qu’elle m’avait fait le coup des catacombes…

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 12 mai '11 par , dans Dictionnaire d'une civilisation tordue, Faites des gosses !. 18 Commentaires.

L'abominafreuse panne d'ordi… (part 4)

zorro-copier-2Sauf que…

Tout fonctionne impec du jeudi au vendredi soir, je me sens l’âme sereine (pauvre innocente…). Jusqu’au moment où, attendant un mail de Delphine (ma maman est-ce que tu peux relire mon bidule truc ? car je fais correctrice à l’occasion), je décide d’aller jeter un coup d’oeil sur ma boîte mail.

Au moment où je clique dessus, PAF ! l’écran s’éteint…

Je coupe tout, paniquée, je redémarre, et là, mon bureau s’affiche, mais il clignote affreusement et une seconde sur deux, l’écran est noir avec une petite lueur bleue dans le centre.

Je pense de nouveau à un virus. Il est trop tard pour appeler l’homme de l’art, ce que je fais le lendemain à une heure décente.

Là à nouveau, je le sens dubitatif. Le virus il n’y croit toujours pas mais trouve qu’un nouveau décès d’écran serait une coïncidence extraordinaire.

C’est sans compter avec mon côté “poissarde” de première, qui fait toujours les effets secondaires indésirables qualifiés de “exceptionnels” au moindre médicament, à qui on prend sous le nez le dernier kinder bueno à la boulangerie, et tout un tas de trucs qui font que moi, une coïncidence extraordinaire j’y crois (parce que c’est moi)…

Il souhaite étudier le problème et me demande de le rappeler le lendemain (et s’occuper un peu de ses affaires aussi, on n’a pas idée d’avoir affaire à une emmerdeuse pareille…)

Le lendemain, au moment où je l’appelle, il allait m’appeler, il arrive. C’est de la télépathie et mon ordi ne va pas supporter et exploser…

Et connecte l’écran installé le jeudi sur son ordinateur portable, enfin, il effectue des connexions, ne me demandez pas lesquelles…

Et là, en 10 minutes, nous allons assister au décès effectif de l’écran. Tout se déforme, cela s’assombrit (autant que moi) jusqu’au noir le plus total. Comme il me garantit que c’est le décès de l’écran, je le crois sur parole. Je l’ai déjà dit, je n’ai confiance qu’en lui.

Cela ne vient pas de mon disque dur. Ce n’est pas un virus. C’est vraiment la mort de l’écran…

Lui reste à trouver un écran de rechange, ce qu’il fait, mais c’est la dernière option, d’autant que là, il s’agit d’un prêt et qu’il va falloir résoudre le problème.

Nous discutons un peu. Je suis psychologiquement prête à racheter un ordi et un écran et le débat s’ouvre concernant le choix : portable ou nouvelle tour, etc… Mon anniversaire approche, je vais récolter un peu d’argent et j’avais mis de côté ce qu’il fallait pour changer de TV lors des merdes que j’ai eu lors du passage au numérique (mais c’est une autre histoire, hilarante également…)

Je vous épargne les détails.

L’écran de prêt a fonctionné jusqu’au 9 mai,  normalement, mon ordi aussi, j’ai et le temps de réfléchir, l’homme de l’art aussi.

J’ai prié sainte Rita tous les jours pour qu’elle protège cet écran prêté, vieille génération, introuvable maintenant. En songeant avec rogne à tous les écrans semblables qui ont été jetés par Truchon dans une benne, quand il avait doté ses favoris d’écrans plats… Quel gaspillage !

Si que j’aurais su, j’en aurais embarqué 3 chez moi sur les 10 jetés, et puis les claviers qui allaient avec, et puis les souris, et puis… Quel gaspillage ! (bis repetita placent)…

Mais on ne sait jamais tout, la vie n’étant qu’un long calvaire, sauf quand elle met sur votre chemin, un homme de l’art à qui l’on peut faire 100 % confiance de A à Z !

Sauf quand Marie-C m’envoie un écran plat FLAMBANT NEUF. Une lectrice que je ne connais pas, une générosité que j’admire et qui me fait dire que sur le net, c’est le pire ou le meilleur (là, c’est le meilleur)

Et que GENDRE va me faire cadeau de sa tour (remplacée par un portable et nettement plus récente que la mienne) et de son écran plat également + un clavier un peu amoché il faut le dire, mais à cheval donné, on ne regarde pas les dents (d’autant que mon clavier fonctionne parfaitement et que le clavier je m’en bats les… pieds…).

J’ai reçu le tout pour mon anniversaire.

La roue de la fortune tourne… C’était le jour ou jamais…

L’homme de l’art m’a mis en place l’écran plat de GENDRE, celui envoyé par Marie C étant un brin plus sophistiqué, et risquant de vexer mon ordi.

La tour de GENDRE est l’ordinateur le plus clean qu’il ait pu voir, mais n’accepte pas mon CD d’installation internet. C’est pour plus tard. Et là, il s’occupera de m’installer la tour neuve ET l’écran de Marie C compatible avec, quand il aura vraiment le temps, l’essentiel ayant été que je sois sortie de la merde (je croise les doigts, je touche du bois, et je louche un coup)…

Là encore, pour tous les tests qu’il fait, sans coup férir et sans trembler, j’admire. Je le lui dis d’ailleurs…

Et je remercie ici, de manière solennelle, Marie C et son don généreux, et GENDRE pour la tour qui va un jour me sauver la vie, quand l’homme de l’art qui ne va pas en dormir la nuit avant de trouver la solution, va réveiller sa femme qui me pardonne certainement, à deux heures du matin, en lui disant “EUREKA”t (mon modem a 10 ans) “j’ai trouvé comment lui réinstaller Wanadoo”.

Je remercie également ici, tous ceux qui m’ont proposé personnellement une tour, un vieux portable, un clavier, une souris, tout ce qu’il fallait pour me dépanner.

Je vous embrasse tous !!!

Vous êtes tous les meilleurs !!! (l’homme de l’art restant à part, un genre de Léonard de Vinci de l’informatique…)

Posté le 11 mai '11 par , dans Crise de nerf, Histoire de sorcière. 10 Commentaires.

L'abominafreuse panne d'ordi… (part 3)

zorro-copierLe jeudi suivant le WE de Pâques, je bois un thé avec Mrs Bibelot en me consolant de ne plus avoir d’ordi  avec la perspective d’aller au muguet (3 à 4 semaines d’avance cette année, ET c’est le truc que l’on ne loupe pas).

Son téléphone sonne : c’est l’homme de l’art. Je ne pensais pas avoir de ses nouvelles avant le lendemain, mais j’aurais entendu Jésus je n’aurais pas été plus heureuse (sauf que pour la béatification, vous repasserez…)

Il peut être chez moi dans un désordre indescriptible 1/2 H avec son écran de rechange et de quoi tester mon ordi.

Je l’attends donc, 1/2 H après, sur le parking, pour qu’il ne se gare pas sur la place du mec agressif qui met des étiquettes 21 x 29,7 précisant “vous êtes sur une place privée” avec de la colle en bombe, sur les pare-brises, et nous voilà devant mon monstre ordi.

Sans hésitation aucune (alors que moi je parle à mon ordi avec délicatesse, et que je caresse les fils avec douceur), il débranche mon écran, fait une manip avec son portable, pour me préciser immédiatement “c’est ton écran qui est mort”.

En effet, mon “bureau” s’affiche sur son portable, et je suis troublée de voir mon fond d’écran qui représente les filles dans un arbre, toutes mignonnes et petites encore (snif) aussi clair.

Il faut dire que depuis 3 ans mon écran était bleuté, surtout sur la droite, et que si j’éteignais l’ordi, au ré-allumage, il était plus foncé foncé avant que mon balayage d’écran de veille ne le nettoie UN PEU. En rentrant de la Grande Motte après 3 semaines d’absence, il me restait peu de marge de visibilité et j’avais eu une première peur. Après utilisation, l’écran restait “lisible” (mais sans plus, avec le bleuté, quand Pulchérie est passée au roux, je n’ai rien vu…).

Mais je m’y étais habituée…

Bon, cela vient de mon écran qui est mort, d’une longue et lente agonie. Il veut vérifier deux ou trois trucs après avoir branché l’écran de récupération et apprend que je n’ai pas pu, en novembre 2008, après scratch post viral et réinstallation du système, récupérer mon imprimante qui n’avait pas un an.

Comment ça ?????????

Le CD d’installation ne fonctionne pas. Il avait fallu initialement passer par le site HP qui ne connaît plus désormais mon imprimante, aussi dépassée que mon aspirateur… (je ne vous parle pas de ma première couronne dentaire qui a l’âge de Delphine..)

Alors là, je précise que j’admire la détermination, la connaissance, tout ce que peut faire un homme ou une femme de l’art, qui connait tout par coeur et dans le moindre détail. Si je sais me servir d’un programme ordinateur et si j’en viens toujours à bout par volonté et par curiosité, je ne comprends strictement rien au fonctionnement primaire de l’ordi en lui-même.

Donc je suis désarmée face à une PANNE.

Lui, avait raison de ne pas penser à un virus en premier lieu, mais à mon écran (+ 500).

Et il ne voit pas pourquoi il ne peut pas me réinstaller mon imprimante scan, dont les cartouches sont probablement décédées, mais qu’importe, je n’ai qu’à en racheter.

Il insère donc le CD d’installation de l’imprimante qui effectivement ne fonctionne pas, sauf qu’il fait 2 manips et que HOP, ça s’installe.

J’admire toujours…

Au dessus de sa tête je vois la bulle “ce CD, cet ORDI, RIEN ne me résistera, je suis le plus fort”.

Et il l’est… Il feinte, il prend des chemins détournés, il “viole” le CD d’installation, il teste l’imprimante à plusieurs reprises (elle renâcle avant de céder, elle n’a pas le choix la malheureuse…), le scan, ça marche…

J’aurais du filmer pour pouvoir refaire la même chose, sauf que je n’ai rien pour filmer…

Et comme pendant la ré-installation, nous avons discuté, il me réinstalle Word et Excel qui me manquaient tant depuis novembre 2008.

En 3 heures, il m’a remis un écran après avoir trouvé la panne, il m’a réinstallé mon imprimante scan et remis en place des programmes qui me manquaient vraiment, ayant perdu le CD d’installation de ces dits programmes que m’avait payé Truchon (ou bien l’avais-je ramené à la société après installation chez moi…), avec l’idée que peut-être parfois, je pourrais travailler pour lui le WE ou le soir de chez moi (ce que j’ai fait, pauvre andouille que j’étais, car sa “reconnaissance éternelle ” vous savez à quoi elle a pu me servir…).

Il m’a fait économiser l’argent que j’aurais gaspillé à faire appel à un “spécialiste” qui n’aurait rien eu de mieux à faire que me dire que mon disque dur était mort et qu’il me fallait tout changer.

Au mieux je n’aurais pas fait appel à un spécialiste et j’aurais moi-même soupçonné mon ordi de panne irréparable…

Mais il m’a donné aussi le plaisir, une fois de plus, de voir comment un amoureux de son métier et de son savoir, peut s’accrocher pour résoudre le moindre problème, et sortir victorieux de la machine. Car pour la ré-installation de l’imprimante et des programmes, cela n’a pas été tout seul.

J’aime la victoire de l’homme sur l’intelligence artificielle qu’il a créée…

La vie n’est pas qu’un long calvaire !

Sauf que…

SI…

Posté le 9 mai '11 par , dans Crise de nerf, Histoire de sorcière. Pas de commentaire.

Où l'on parle de propositions malhonnêtes…

femme-surprise-copier-2Je reprendrai la saga de mon abominafreuse panne d’ordi la semaine prochaine, mais pas lundi où je vais me prendre une année de plus (je reste couchée, la tête sous la couette, et j’attends la mort…), car j’ai été surprise par un mail et qu’en plus les vacances nétant pas totalement terminées, je trouve que l’homme de l’art mérite un plus large public (j’ai retrouvé mon machin chose analytics et c’est un scandale pendant les congés…).

Je reçois de temps à autres, des offres fort intéressantes pour ceux qui me les proposent, et j’adore les introductions…

  • Nous adorons votre blog tourné vers la petite enfance et nous vous proposons gnagnagna, lien gnagnagna, vers notre marque de vêtements pour enfants.
  • Votre blog a retenu toute notre attention. En effet, comme il est centré sur la mode et les accessoires, gnagnagna gnagnagna, lien gnagnagna, vers notre marque de gnagnagna
  • Pour que vous mettiez un lien permanent vers notre marque gnagnagna, nous vous proposons la somme mirifique de 100 Euros par an, merci de nous répondre rapidement (inutile d’espérer mettre le grappin sur le trésor de la banque de France, le gouvernement est passé avant vous, donc, restez calme).
  • Gnagnagna.

Généralement quand le demandeur tombe tout à fait à côté de la plaque (genre je ne parle que de mode et d’accessoires, et de vêtements pour enfants ou de bijoux (le comble, j’ai même oublié d’en mettre au mariage de Pulchérie…)), je me fends d’une réponse sarcastique précisant  à l’auteur du mail, d’apprendre à lire parce que de toute évidence, mon blog “si attractif” et “si intéressant”, il n’en a lu aucune ligne.

Pour d’autres trucs, je demande son avis à Pulchérie qui est totalement contre les articles sponsorisés, et qui généralement me suggère de décliner gentiment.

ATTENTION : Je n’ai rien contre celles qui éditent des articles sponsorisés, mais d’après Pulchérie, cela ne fait pas partie de la ligne de mon blog (ni du sien), donc inutile de me sauter à la gorge et d’ouvrir un débat ici à ce sujet, c’est un choix personnel et ce ne sont pas les mirifiques propositions que je reçois, qui me sortiront de la merde dans laquelle présentement je suis…

Donc j’ai reçu un mail de M6, dont je suis d’une oreille distraite 100 % mag en bloguant me demandant jusqu’à quel point c’est bidonné.

Journaliste pour l’émission « 100% Mag » diffusée sur M6, je prépare actuellement un reportage sur « comment bien entretenir son électroménager ». Dans le cadre de ce sujet, je suis à la recherche d’une personne qui ne serait pas une experte en ménage et qui pourrait nous expliquer comment elle fait. J’ai cru comprendre que ce n’était pas votre activité préférée et souhaiterais donc entrer en contact avec vous.

Bien vu (pour une fois). Je ne sais pas par quel biais elle est arrivée chez moi et quels mots clefs elle a utilisés (et je ne veux pas le savoir), mais bon, il est réel qu’elle a un peu lu et que tout ce qui touche au ménage ne fait pas partie de mes préoccupations primaires, même si j’aime paradoxalement quand tout est bien rangé etc… ce qui signifie que je peux être une experte en ménage (je peux le faire, je l’ai fait, mais c’était dans une autre vie, qui reviendra un jour, j’en suis certaine)

Il est à déplorer que :

  • Je sais par Pulchérie que l’émission est bidonnée
  • Je ne me supporte pas en photo et donc, l’idée de passer à la TV en montrant une cafetière (que je n’ai pas) mal entretenue en demandant des conseils ou en en donnant (le mail laisse vagabonder l’imagination), me donne la chair de poule (je vous dis que c’est bidonné).
  • Si un jour je passe à la TV, c’est que je serai devenue serial killeuse et que je n’aurai pas pu échapper aux journalistes.
  • Ou bien un de mes gendres sera Président de la République et je serai la belle mère planquée derrière l’ombrelle au fond à droite derrière le garde républicain qui n’en demandait pas tant !
  • On est d’accord. Si certains rêvent d’être vus sur le petit écran et feraient n’importe quoi pour cela, je n’en fais absolument pas partie.
  • Ou alors avec un voile intégral.
  • Qui finalement aurait certains avantages, à condition d’avoir le droit de le retirer au gré de nos humeurs et des circonstances…

Bref, je n’ai pas répondu (comme conseillé par fille aînée), mais je me suis bien amusée tout de même, ayant échappé au syndrome “ça y est, je suis célèbre”… D’ailleurs d’autres copines ont reçu la même proposition…

Si l’émission est bidonnée, ce serait bien de bidonner avant de rencontrer la journaliste, et d’en rajouter une couche.

Mais il faudrait monter une coalition…

La vie n’est qu’un long calvaire…

PS : j’attends avec impatience que Pulchérie reçoive la même proposition, elle qui a toujours avoué ne même pas savoir se servir d’un fer à repasser…

Posté le 6 mai '11 par , dans Histoire de sorcière. 18 Commentaires.

L'abominafreuse panne d'ordi… (part 2)

panne-dordi-21L’homme de l’art ne me rappelle pas, mais bon, je sais que sa femme lui a fait la commission, et j’essaye de rester sereine… Nous sommes le WE de Pâques tout de même, il ne faut pas abuser.

Déjà que je m’en veux de l’avoir dérangé pendant son séjour dans le midi…

Les avis divergent comme toujours :

  • C’est un virus
  • Et c’est Windows qui est vérolé
  • C’est ta carte graphique qui merde à nouveau
  • C’est ton écran
  • C’est une épidémie fulgurante d’Ebola spécial ordi

Je n’écoute personne, je n’ai confiance qu’en l’homme de l’art.

Tant qu’à faire pourtant, autant emmerder Pulchérie et lui demander si elle peut prendre la main sur mon blog pendant quelques temps (le temps que je puisse assassiner une vieille dame pour lui piquer son fric et me racheter un ordi). J’ai préparé des posts entre deux scans, tout est au point sauf le choix de ma victime et la méthode, mais cela ne saurait tarder.

Elle n’a pas le temps. Elle est en train de découvrir que faire faire des travaux dans un appart maison, loft etc… c’est la galère. Elle me l’aurait demandé, j’aurais pu la rencarder sur l’efficacité parfois toujours limitée des plombiers, électriciens, architectes, etc… mais bon, elle ne me l’a pas demandé, donc elle n’était prête à rien, ni non plus aux éternels problèmes de délais

Quelle naïveté ! L’état de mon ordi m’empêche d’en sourire et de lui présenter toutes mes condoléances dont elle se fout, d’ailleurs… Je le sens bien, ma fille est au bord de la crise de nerf autant que moi… Ca peut faire explosif, si la conversation se poursuit…

Car du coup elle est “vénère”, elle frôle la jaunisse de contrariété, et grâce à elle vous aurez droit un jour aux travaux que nous avons fait faire avec Albert pour rénover une vieille maison

Elle m’apprend alors que je peux accéder à mon interface blog de n’importe quel ordi. Depuis 2008 où elle m’a tout mis en place, il était temps qu’elle m’apprenne cette chose essentielle.

Je demande donc à ma soeur si je peux aller squatter son ordi chaque soir de la semaine jusqu’au retour du messie de l’homme de l’art. Elle accepte (que dieu la bénisse cette sainte femme soeur).

L’homme de l’art me rappelle le lundi pour me demander des précisions. L’ordi démarre, j’entends la musique qui annonce que tout est en place, mais l’écran reste désespérément noir.

Il a un vieil écran qu’il a testé, qui fonctionne, et me précise qu’il va procéder par élimination :

  • Je n’écoute aucun avis extérieur (aucun risque, je n’ai confiance qu’en lui, comme je l’ai déjà dit, et je ne testerai rien que l’on me suggère)
  • Il va tester l’écran
  • Si cela ne vient pas de l’écran il testera la carte graphique qui pourrait à nouveau merder
  • Si cela ne vient pas de la carte graphique cela sera peut-être la merde si c’est une vérole sur le bas clergé breton mon disque dur, mais il se fait fort de me tirer de ce sale coup.
  • D’un autre côté je ne le sens pas incliner vers un virus attaquant mon écran
  • Au pire il m’aide à trouver du matériel de remplacement, juste ce qu’il faut
  • Il rentre mercredi, il sera là vendredi.

En fait, il est venu le jeudi…

Un malheur n’arrivant jamais seul (je ne parle bien évidemment pas de l’homme de l’art), Darty (ton tour viendra…) m’a refourgué les mauvais sacs pour mon aspirateur et cela fait 2 mois que j’attends qu’ils soient livrés des bons sacs au son de “mais enfin madame votre aspirateur a plus de 4 ans, alors vos sacs sont difficiles à trouver”. J’ai beau vider le vieux sac, il ne veut plus rien savoir.

Pulchérie et le gentil m’ont repris un meuble dont ils ne voulaient pas dans leur studio il y a 5 ans, et je ne sais pas quoi faire de ce j’avais fini par ranger dedans, et en plus ils m’ont ramené des tas de trucs que j’avais prêtés pour leur mariage et mon appartement ressemble à un foutoir indescriptible.

Mes neurones aussi.

La vie n’est qu’un long calvaire…

Posté le 4 mai '11 par , dans Crise de nerf, Histoire de sorcière. 12 Commentaires.